Démarrer 1 : Calque, masque.

Si vous débutez avec le logiciel Photoshop, il est absolument indispensable de savoir manipuler les calques, masques de fusion , masques d’écrêtage.

Généralités sur les calques :

Photoshop utilise les calques qui sont une superposition de couches plus ou moins transparentes.

On a une analogie avec le papier calque transparent ; on peut dessiner sur chaque feuille un objet et superposer toutes les feuilles pour voir tous les dessins ensemble.

Voici 3 photos :

(Les carreaux blanc et gris représentent les zones transparentes : c’est pour différencier du blanc)

Calque1

Nous allons superposer ces 3 photos : voici une vue éclatée des 3 couches superposées:

Calque2

Si nous regardons dessus, sachant qu’il y a des zones transparentes, voila ce que nous voyons :

Calque3

La statue est devant le mur car le calque est dessus, le paysage est en arrière puisque dessous, comme il y a l’orifice de la porte qui est transparent on voit une partie du paysage.

Et bien, c’est le principe de Photoshop : les calques sont des couches d’images .

Sur la fenêtre principale de PS vous avez l’image résultante (celle ci-dessus) et pour représenter les calques, il y a un panneau des calques à droite de l’écran où chaque calque correspond à une ligne avec à gauche de la ligne une icône montrant le contenu du calque.

Calque4

Pour changer de calques, les déplacer, modifier leurs propriétés vous utiliserez ce panneau de calques. Mais pour peindre, faire une correction sur un calque, vous le ferez sur l’écran principal après vous êtes assuré ,que , dans le panneau des calques, vous êtes sur le bon calque.

Seconde notion: les masques de fusion :

Plutôt que de peindre du « transparent » sur la photo pour voir dessous, il existe une autre méthode fondamentale : nous allons ajouter à côté de la photo une image de même taille qui se nomme le masque de fusion ou nous indiquerons ce qui est transparent. en peignant  du noir.

Calque5

Par exemple, nous  mettons du noir sur le masque, à l’endroit correspondant à la porte sur l’image. Avec le paysage dessous, cela donnera l’image ci-dessous.

Calque6

Voilà ce qui correspond au niveau du panneau des calques :

Calque7

Sur la ligne de calque du mur, il y a bien, en plus au milieu, le masque avec la zone noir correspondant à la porte.

Autrement dit le masque situé au centre de la ligne du calque agit comme un « pochoir » sur l’image située à gauche. S’il y a du blanc sur le masque on voit la partie correspondante du calque de gauche ; s’il y a du noir sur le masque, la zone correspondante sur l’image est considérée comme transparente et on voit ce qui est dessous.

Le masque de fusion indique dont l’opacité du calque.

On verra que le masque de fusion (plutôt que les zones transparentes) a d’autres intérêts ; en particulier on peut revenir dessus et modifier à tout moment le masque (sans toucher à l’image).

Quel est l’intérêt des calques :

Ils permettent de représenter l’image en plusieurs couches, de séparer les éléments composant la photo et de travailler séparément sur chacun d’eux.

Ils permettent de travailler en « non destructifs » et de revenir sur les modifications.

Ils permettent d’utiliser les masques, la fusion, l’écrêtage…

On verra cela.

Différents types de calques :

Il existe les :

Calque d’image dit « calque de pixel » (image faite de pixels ; votre photo par exemple, quand vous l’ouvrez est dans un calque de pixel),

Calque de réglage : le calque servira uniquement à effectuer un réglage ( luminosité, couleur…) sur ce qui est en dessous.

Calque de remplissage, contenant une couleur unie ou un dégradé.

Calque de texte. Quand on ajoute du texte, cela crée un calque de texte.

Calques vectoriels pour utiliser l’outil plume ou les formes vectorielles.

 

Calques2.JPG

Enfin depuis la version 20 il existe des calques d’Image qui sont des conteneurs.

 

On verra plus loin qu’un calque peut être « Dynamique » : son contenu est préservé, encapsulé.

Suite.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.