Expert : Les modes de fusion.

Je n’ai pas trouvé de tuto ou vidéo me satisfaisant sur le Web concernant les modes de fusion (on y parle de formules mathématiques ou des résultats de la superposition de deux calques colorés de dégradés ou de roue de couleur qui n’apporte rien à la compréhension) ; aussi j’ai écrit un tuto « à ma manière ». Merci à Jack Struss et JP Schorro  pour quelques bons  tuyaux.

Plan :

  • A-Généralités.

Comment fonctionnent les modes de fusion .

  • B- Les différents modes de fusion.

On  passe en revue les 6 groupes avec leur mode de fonctionnement mais surtout avec des exemples d’utilisation.

  • C- Pinceau/Tampon et mode de fusion.

 

  • D- En résumé.

Retrouvez rapidement quel mode utiliser.

  • E- Quelques détails supplémentaires.

Comment modifier le rendu ? Comment les combiner ? Quelle action avec les masques d’écrêtage , les groupes ?

 

Ce qui est dans les encadrés va bien plus loin mais est un peu plus complexe. En première lecture on peut sauter les encadrés.

Si vous voulez aller plus loin dans les formules mathématiques : lire ce pdf

 

A- Généralités.

Le mode de fusion d’un calque (blend mode en anglais) détermine la manière dont les pixels du calque vont interagir avec les pixels du dessous. Ne  pas confondre avec le masque de fusion qui permet de rendre « transparent » une partie du calque.

Sur deux calques :

  • Le calque supérieur avec la couleur de fusion,
  • Le calque du dessous avec la couleur de base,
  • Le mode de fusion (ici « Lumière crue »)
  • Le résultat : la couleur résultante.

mode_1.JPG

Le mode de fusion est par défaut « Normal » (et il n’y a aucune interaction entre les pixels du calque et ceux de dessous ; on peut uniquement modifier l’opacité ou le fond du calque supérieur).

On peut modifier le mode du calque actif en déroulant la liste  à l’aide de la petite flèche.

modefusion1

Dans cette liste nous avons tous les modes possibles.

Modefusion2

 

Le résultat de l’effet du mode de fusion est déterminé par des formules mathématiques complexes, mais ce qui nous intéresse, nous, c’est le rendu. Ainsi en modifiant le mode de fusion d’un calque on va pouvoir faire des mélanges de pixels.

En dessous de « Normal » et « Fondu » il y a, de haut en bas, 5 groupes de mode qui permettent, en simplifiant à l’extrême (et pour se souvenir plus facilement)   de :

  • assombrir,
  • éclaircir,
  • augmenter le contraste,
  • faire des opérations,
  • travailler sur les teintes, la saturation la couleur, la luminosité.

Pour utiliser les modes de fusion il faut au moins DEUX calques (ils doivent être visibles : avoir un œil) ; le choix du mode de fusion du calque supérieur gérant la « fusion » avec le calque (ou les calques) du dessous.

S’il est tout à fait légitime de procéder par essais des différents modes de fusion pour trouver le bon rendu, il peut aussi être intéressant de comprendre le fonctionnement intime des modes. Cela n’est pas facile. C’est d’autant plus difficile qu’Adobe donne peu d’informations  et que les tutos donnent uniquement les formules utilisées et la résultante de deux calques comportant des dégradés ou des ronds de couleur.

Les modes de fusion sont utilisés sur les calques mais aussi avec le pinceau,le tampon et les outils de dessin, le pot de peinture,  , les dégradés, la fonction remplir, les styles de calque…

Exemple de la liste des modes de fusion pour le pinceau :

mode_pinceau.JPG

Je me suis limité aux images en mode RVB et pas du tout en CMJN ou en Lab.

Deux types de fonctionnement  pour les modes de fusion :

  • Sur deux calques de pixels, il y a utilisation de formules mathématiques pour combiner les pixels du dessus et ceux du dessous et donner un rendu particulier.
  • Sur un calque de réglage (par exemple un calque de niveau, de teint/saturation) la résultante est « comme si » le réglage était appliqué sur une copie (virtuelle)  puis le mode de fusion était appliqué : ce qui limite l’effet du calque de réglage à ce que sélectionne le mode de fusion : ainsi par exemple si vous appliquez un calque de réglage luminosité en mode obscurcir , le curseur luminosité n’agira que si vous diminuez la luminosité (pas d’effet en augmentant la luminosité). De même avec le mode luminosité sur une courbe ,  vous modifierez la luminosité sans toucher aux couleurs . On verra cela avec des exemples, c’est plus simple. De même si vous appliquez un réglage avec un mode couleur, le réglage ne sera appliqué qu’à la couleur..

 

Chaque mode aura son utilité propre :

  • En dupliquant un calque et en appliquant  un mode particulier on éclaircira ou assombrira l’image. On augmentera son contraste , on améliorera les couleurs.
  • En superposant deux calques différent , avec le mode adéquat, on obtiendra des rendus de tons et de couleurs particuliers.
  • On pourra inclure sur une image des fonds, des textures, des overlays (surcouche), des lumières, des ombres.
  • On pourra limiter l’action d’un pinceau ou d’un calque de réglage (sur des clairs, des foncées ou sur la luminosité, la couleur…).
  • On visualisera certaines composantes de l’image (luminosité, saturation…).

Ce tuto n’est sûrement pas exhaustif…

On peut moduler l’effet des modes en jouant sur l’opacité du calque supérieur et sur les fonctions se trouvant dans les styles de calque. On verra cela plus bas.

Pour passer d’un mode au suivant rapidement, si on a cliqué sur la liste des modes (elle est active, elle est entourée d’un liseré bleu), il suffit d’appuyer sur la touche Maj et avec les flèches haut et bas du clavier, de se déplacer dans la liste . Cela permet de trouver le meilleur rendu.

Si nous ne sommes pas sur la liste des modes de fusion, pour les faire défiler quand même : Maj + ou Maj- mais attention si l’ outil actif est un outil qui a des modes de fusion (dans la barre d’option) comme le pinceau , le tampon…c’est le mode de fusion de l’outil qui change et pas celui du panneau des calques.

S’il y a une chose à retenir et une seule, c’est bien qu’il y a 5 groupes permettant de :

  • assombrir,
  • éclaircir,
  • augmenter le contraste,
  • faire des opérations,
  • travailler sur les teintes, la saturation la couleur, la luminosité.

B- Les différents modes de fusion.

1- Le groupe « Normal ».

mode_normal1.JPG

Le mode « Normal ».

C’est le mode par défaut ; il n’y a aucune opération entre les pixels du calque supérieur et ceux du dessous. Le calque supérieur est totalement opaque et  donc on ne voit que lui. Les seules choses qu’on peut faire sont de modifier l’opacité du calque supérieur pour faire apparaître par transparence le calque inférieur (et le curseur fond qui modifie l’opacité du calque mais pas l’effet des styles). Le masque de fusion permet de rendre transparentes certaines zones de l’image.

Le mode « Fondu »(Dissolve) 

Si on baisse l’opacité  cela fond les 2 images avec  formation de points aléatoires.

Peu utilisé (à ma connaissance).

Pour les pixels partiellement transparents, c’est l’image en dessous qui apparaît, mais de manière aléatoire.  L’opacité et le masque de fusion modifient le rendu.
mode_fondu4.JPG
Un exemple quand même : sur un fond, on ajoute un calque de texte en mode fondu, il faut baisser l’opacité (ici à 99%) pour voir apparaitre un effet mité, vermoulu du texte qui augmente quand on baisse l’opacité.
mode_fondu2.JPGmode_fondu3.JPG

2- Groupe obscurcir.

Les modes de ce groupe vont agir dans le sens d’un assombrissement. À des degrés et des nuances différentes suivant qu’on choisit « Obscurcir », « Produit », « Densité couleur + », « Densité linéaire + ».
mode_obscurcir
La couleur neutre pour ces modes obscurcir est le blanc : un calque blanc placé au dessus en mode obscurcir ne modifiera pas l’image du dessous car le blanc étant la couleur la plus claire possible, c’est toujours les pixels de l’image du dessous qui seront visibles.

Le mode « Obscurcir ». (Darken en anglais).

Dans ce mode il y a comparaison des couleurs du calque supérieur et de celles d’en dessous, le résultat conserve la plus sombre des deux. . Les pixels plus clairs sont remplacés, et les pixels plus foncés demeurent intacts.
Allons plus loin :

Les couleurs ne sont pas comparées globalement mais ce sont chaque couche RVB qui sont comparées. Avec conservation de la valeur la plus faible pour chaque couche car correspondant à la plus foncée ; ce qui explique parfois des choses bizarres avec l’apparition de noir alors que les couleurs de départ n’en contenaient pas.

Le noir sur un des calques apparaîtra toujours en dernier ressort. Et cela fait disparaître le blanc du calque supérieur.

Ce mode est utilisé pour faire apparaître un cadre noir ou une signature noire :

mode_obscurcir3.JPG

À gauche il y a les calques (de haut en bas, calque supérieur « de fusion », calque de base du dessous en bas) , au milieu le panneau calque et à droite le résultat : ce qu’on voit.

Si vous avez une signature noire sur fond blanc sur le calque supérieur et une image dessous, le fait de mettre le calque supérieur en mode « Obscurcir » fera apparaître votre signature sur l’image : les pixels noirs sont visibles ; les pixels blancs du calque du dessus ne sont pas visibles.  (L’alternative aurait été d’avoir votre signature noire sur un fond transparent et là le mode normal aurait suffi mais ici on donne des exemples d’utilisation des modes).

Notez qu’on peut aussi utiliser les autres modes du groupe pour faire cela.

Un autre exemple : ajouter un tatouage noir .

tatouage.JPG

Ou un tatouage d’une autre couleur :

mode_obscurcir6.JPG

 

On peut utiliser ce mode obscurcir pour coloriser un dessin avec des traits noirs sur fond blanc (En général pour coloriser on utilisera plutôt le mode couleur).

mode_obscurcir4.JPG

Au dessus du calque du dessin, on met un calque vide, on peint avec un pinceau de couleur sur ce calque vide. Le calque supérieur étant en mode « Obscurcir » le dessin aux traits noirs reste visible même si on déborde sur le noir en peignant.

On remarque que si on duplique un calque et qu’on met le calque supérieur en mode obscurcir , il ne se passe rien ; normal puisque, de la comparaison faite par le mode, il ne résulte aucune différence entre les deux calques.

Mode Produit (Multiply en anglais), Densité couleur + (Color Burn) , Densité linéaire + (Linear Burn).

Dans ces modes , non seulement il y a assombrissement mais en plus il y a « amplification » de cet assombrissement car le résultat est toujours plus sombre et de plus en plus sombre quand on passe de Produit à densité couleur+ puis densité linéaire+.
Si vous tenez à VRAIMENT aller plus loin :

Pour le mode Produit par exemple on multiplie les valeurs relative entre elles pour chaque canaux de couleurs avec la formule R=R sup X R dessous/255. Les formules pour les autres modes ne sont pas précisément connus.

Voici ce que dit Adobe sur les autres modes :

Densité couleur + assombrit la couleur de base pour refléter la couleur de fusion en augmentant le contraste. Le résultat sera toujours plus sombre et plus contrasté.

Densité linéaire + assombrit la couleur de base pour refléter la couleur de fusion en diminuant la luminosité.

On peut aussi utiliser Produit pour ajouter un calque noir ou une signature noire sur fond blanc . On peut aussi ajouter un tatouage noir ou de couleur  sur fond blanc (comme avec obscurcir et les autres modes du groupe).

Le mode Produit est bien pratique pour assombrir une photo ;  une photo sur-exposée par exemple :

mode_produit2.JPG

On duplique le calque avec Ctrl J puis on passe le calque supérieur en mode produit. Si besoin on diminue l’opacité du calque supérieur. C’est l’équivalent d’une baisse de luminosité par baisse du milieu de la courbe d’un calque de réglage courbe (le calque de réglage courbe est plus souple car on peut agir différemment sur différentes tonalités).

Un autre méthode intéressante : plutôt que de dupliquer le calque , ajouter un calque de réglage courbe et le passer en mode Produit.  Cela va assombrir aussi mais en plus du réglage de l’opacité vous pourrez aussi modifier la courbe pour d’autres rendus :

fusion2

Les modes Densité couleur + et Densité linéaire + ont aussi un effet d’assombrissement mais plus marqué et avec un rendu différent (il faut tester).

Ci dessous un exemple avec la même photo que pour illustrer le mode obscurcir  mais en mode « Densité couleur +  » :

mode-densitecouleur.JPG

 

Le mode « Produit » est utilisé pour fondre un élément dans un autre mais je trouve qu’il assombrit beaucoup en particulier avec des éléments de couleurs cela assombrit trop. Certains l’utilisent pour appliquer une texture, moi pas.

On peut par contre l’utiliser avec un élément noir ou foncé  sur le calque supérieur ; il est bien pratique pour mettre des ombres. Avec le mode Produit elles sont parfaitement intégrées.

:mode_produit_ombre

Le mode produit est aussi utilisé pour produire des effet de transparence ( bouteille, verre, eau) :

On met un calque avec une bouteille vide en mode produit au dessus de l’arrière plan. Cela donne l’impression de transparence. Notez qu’il faudrait en plus corriger ce qui est derrière la bouteille pour tenir compte des modifications optiques (effet loupe ).

mode_produit_bouteille.JPG

Pour un  meilleur réalisme (en plus du calque en mode produit)  on peut dupliquer le calque de la bouteille  lui appliquer le mode « Incrustation  » et  jouer sur l’opacité des deux calques.

Densité couleur + est bien utilisé pour ajouter et donner une dominante colorée à une photo :

Au dessus de la photo on ajoute un calque qu’on rempli d’orange. Opacité à 36% mode: densité couleur +

mode_densitécouleur-.JPG

Là aussi d’autres mode du groupe peuvent être utilisés. A vous d’essayer. On peut aussi utiliser le mode Couleur (on verra cela plus bas).

Mode « Couleur plus foncée » (Darker en anglais).

Assez similaire à obscurcir. Souvent on voit peu de différence avec obscurcir.

Couleur plus foncée compare le total de toutes les valeurs de canal pour la couleur de fond et la couleur de base et affiche la couleur de valeur inférieure, la plus foncée
Assez similaire à obscurcir (sauf que « obscurcir » compare chaque canal RVB alors que  « couleur plus foncée » compare la globalité des couleurs pour ne conserver que la plus sombre.

 

Avec tous les modes du groupe  on peut aussi faire dans le créatif.

Un exemple : Dupliquer le calque, le passer en n&b, mode « Obscurcir  » ou « Couleur plus foncée ». modifier l’opacité. Les nouveaux rendus sont sans limite.

 

3-Groupe « Éclaircir ».

 

mode_eclaircir

Ces modes vont agir dans le sens d’un éclaircissement. Plus ou moins important en fonction du mode. Ils font l’inverse du groupe « Obscurcir ».

La couleur neutre de ces modes est le noir : un calque noir au dessus en mode « Éclaircir » n’entrainera aucune modification. Cela fait disparaitre le noir du calque supérieur. Le blanc apparaitra lui.

Mode « Eclaircir »  (Lighten).

Dans ce mode il y a comparaison des couches RVB du calque supérieur et de celles d’en dessous, le résultat conserve la plus claire des deux. . Les pixels plus foncés que la couleur de fusion sont remplacés, et les pixels plus clairs demeurent intacts.

Un exemple avec une signature blanche sur fond noir sur un calque qu’on met sur le calque de l’image , on le passe en mode « éclaircir » cela fait apparaitre la signature blanche. Idem pour un cadre blanc sur fond noir. « Éclaircir » (comme les autres modes du groupe), fait disparaitre le noir.

mode-eclaircir.JPG

Si on duplique l’image et qu’on applique le mode « Eclaircir »  il n’y a aucune modification, normal.

Une autre application de ce mode de fusion est l’utilisation des « Overlays » (Surcouche en français) , ces images de lumières , tourbillon de couleur, feux… qu’on ajoute à la photo (il y en a plein sur Internet). Parfois ces overlays sont en PNG avec un fond transparent (dans ce cas il suffit de les mettre par dessus) ; mais le plus souvent, comme ci-dessous pour ces lumières, ils sont fourni en JPG avec un fond noir.

Et bien, on met l’overlay au dessus et on le passe en mode « Eclaircir », le noir disparait, les lumières apparaissent sur l’image ; le mode Superposition marche très bien aussi. :

mode_obscurcir5

Les autres mode du groupe sont aussi utilisables avec des rendus différents.

Mode  « Superposition » (Screen), « Densité couleur -« (Color dodge), « Densité linéaire- »  (Linear dodge), « Couleur plus claire ».

Dans ces modes , non seulement il y a éclaircissement mais en plus il y a « amplification » de cet éclaircissement. Si bien que le résultat est de plus en plus clair.

Un exemple ci-dessous pour éclaircir une photo : on duplique le calque et on passe le calque supérieur en mode Superposition.

mode_superposition.JPG

On peut tester les autres modes du groupe qui éclaircissent.

On peut aussi , plutôt que de dupliquer le calque, ajouter un claque de réglage courbe et passer ce calque de réglage en « Superposition ».

Superposition permet d’ajouter des flares et tout ce qui est rajout d’éléments très clairs avec un fond noir,

Densité linéaire – (ajout) sert très souvent pour les effets spéciaux (lumière de sabre laser, fumée verte ou bleue, les lumières de contour…).

Le réglage de l’opacité du calque supérieur permet de réduire et de modifier l’effet du mode de fusion mais le curseur « Fond » présente dans ce groupe des résultats différents.

Une propriété du mode « Superposition » : si on empile des calques avec des disques  des trois couleurs fondamentales et qu’on met ces calques en mode superposition on a une « synthèse additive » des couleurs :

mode_superposition2.JPG

 

4- Groupe « Incrustation »: augmenter le contraste.

Ce groupe augmente le contraste.Ce groupe est aussi très utilisé pour inclure l’effet d’un filtre, d’un calque de réglage d’une texture dans l’image.

La couleur neutre est le gris : un calque de gris au dessus de l’image et en mode « Lumière tamisée » ne modifie pas l’image.

 

mode_incrustation

 

Mode « Incrustation » (Overlay).

Pour chaque couche, si R>128 (clair) on applique le mode « Superposition  » (on éclaircit) ; si R<128 (foncé) on applique le mode « Produit » (on assombrit) : On éclaircit les clairs on assombrit les sombres, donc on augmente le contraste ; le point pivot étant le gris 50% qui ne modifie rien . C’est l’équivalent d’une courbe en « S ».

Permet donc d’augmenter le contraste de la photo et de donner des couleurs plus éclatantes : On duplique le calque et on applique le mode « Incrustation ».

mode_lumière tamisee2

Si c’est l’équivalent d’une courbe en S pourquoi ne pas utiliser directement une courbe en S ? Avec les deux calques en incrustation, on peut appliquer des traitements sur le calque supérieur , c’est créatif ; cela modifie le rendu :

Exemple, appliquons un flou gaussien sur le calque du dessus , on obtient un rendu bien particulier (j’ai exagéré le flou pour que le rendu soit bien visible) :

mode_incrustation_floiugaussien.JPG

Là aussi on peut, pour donner du pep’s à une photo ajouter un calque de réglage courbe par exemple et le passer en « Incrustation » ou « lumière tamisée » pour augmenter le contraste.

Le mode Incrustation  permet d’inclure un élément :

mode_incrustation2.JPG

Détail : On remarque que les ombres et les fissures sont présentes ; il y a donc une intégration réaliste du calque supérieur.

mode_incrustation3.JPG

Autre exemple : cela permet de mettre des ronds dans l’eau.  On met l’image des ronds  au dessus de l’image de l’eau et on passe le mode du calque supérieur en Incrustation.

On peut éliminer un voile gris  avec le mode incrustation :

mode_incrustation1.JPG

Il peut permettre de donner une dominante à une image lorsqu’il est associé à un calque de remplissage de couleur unie

Permet aussi de coloriser une image en niveau de gris.

Un dernier usage est d’incruster du grain sur une image :

On simule le grain des films argentiques qui apparait à iso élevé.

nab40.JPG

 

On ajoute un calque vide qu’on remplit de gris puis Filtre>Bruit>Ajout de bruit.

Cocher Monochromatique, doser le bruit puis ok.  Passer le mode en « Incrustation ». C’est mieux sur un calque dynamique. Régler l’opacité.

nab36.JPG

Mode « Lumière tamisée » (Soft light).

Le mode « Lumière tamisée » est le plus « magique » pour moi. Il fait la même chose que le mode « Incrustation » mais en plus doux.

Dupliquez un calque, appliquez ce mode cela augmente le contraste mais aussi le pep’s de l’image.

On augmente le contraste mais moins qu’avec incrustation :

mode_lumièretamisee.JPG

On renforce les couleurs : les couleurs vives sont encore plus vives ; les couleurs sombre plus sombres.

mode_lumieretamisee2.JPG

Autre exemple ou on voit bien le renforcement des détails  :

Coul65.JPG

Comme d’habitude, il faut tester les différents modes du groupe et on peut là aussi , au lieu de dupliquer le calque, ajouter un calque de réglage et le passer en mode « Lumière tamisée ».

Ce mode permet de faire du dodge and burn.

Voir le tuto sur le Dodge&burn .

En gros, il faut ajoutez à votre image un calque gris neutre dans ce mode, l’image n’est pas modifiée mais éclaircir ou assombrir le gris au pinceau entraine un éclaircissement ou assombrissement de l’image de départ.

On ajoute un calque vide au-dessus du calque où se trouve par exemple un portrait.

On le remplit de gris 50% : menu Edition>Remplir ; liste « Remplir avec » ; choisir 50% gris.

Passer le mode de fusion en « Lumière tamisée ».

d&b2.JPG

Maintenant, pour éclaircir, il faut peindre sur le calque gris avec du blanc ; pour assombrir, il faut peindre avec du noir. Comme il faut le faire très subtilement, on prend un pinceau doux (dureté 0%). Avec une opacité de 50% et un flux de 3 à 10 %. On peut ainsi refaire un modelé sur un visage, diminuer ou augmenter ombres, cernes…

Enfin, bien qu’on explique la technique du  dodge&burn pour le mode « Lumière tamisée », on peut parfaitement faire un dodge and burn avec le mode « Incrustation » ; il sera plus soutenu.


On peut utiliser ce mode « Lumière tamisée » pour ajoutez un calque de texture ; la texture sera parfaitement incorporée à l’image.

mode-lumieretamisee3.JPG

On peut aussi utiliser les autres modes du groupe pour intégrer une texture, les résultats sont différents avec un rendu plus foncé :

Mode incrustation (Overlay) :

mode_incrustation4.JPG

Mode lumière vive (Vivid Light) :

mode_lumièrevive.JPG

Mode lumière linéaire (Linear Light light) :

lumière-lineaire.JPG

Bien sur, si vous le désirez,  avec un masque de fusion sur le calque de la texture il faut réduire ou enlever la texture sur le personnage.

Un autre usage de ce groupe de mode (mais surtout de « Lumière tamisée ») est d’inclure un rendu de filtre dans une photo :

Par exemple, il existe un filtre « Passe haut »  qui permet de récupérer les hautes fréquences , c’est à dire  les détails de texture de la photo, mais on obtient un calque a dominante  grise. . Et bien une technique intéressante est de dupliquer le calque de la photo, d’appliquer à la copie le filtre Passe-haut (menu filtre>Divers>Passe haut) et de lui appliquer le mode lumière tamisée :

mode_lumieretamisee4.JPG

Cela renforce la netteté de manière subtile. On peut doser avec le curseur opacité.

Comme toujours, on obtient des rendus différents avec les autres modes du groupe.

 

Lumière crue (Hard Light).

 Cet effet équivaut à projeter une lumière de projecteur crue sur une image. Si la couleur de fusion (source lumineuse) contient moins de 50 % de gris, l’image est éclaircie comme si elle était superposée. Si la couleur de fusion contient plus de 50 % de gris, l’image est obscurcie, comme si elle était multipliée.

Peut être utilisé pour inclure une dominante colorée dans une image avec un rendu particulier.

Là le rendu est bien meilleur quand le calque couleur unie est en dessous :

mode_lumierecrue.JPG

Mélange maximal (Hard mix).

 Mélange maximal : L’effet est assez prononcé : ce mode de fusion produit une image postérisée, composée au maximum de 8 couleurs : rouge, magenta, bleu, cyan, jaune, vert, noir et blanc. La doc d’Adobe parle de 3 couleurs!!

C’est particulier.

mode-melangemaximal.JPG

 

 

5- Groupe « Différence », les opérations.

Là on applique des opérations entre les pixels.

mode_dif

Mode différence (Difference).

Pour chaque couche RVB, affiche la valeur absolu de la différence entre les pixels du calque supérieur et le calque du dessous.

S’il n’y a pas de différence entre le pixel du dessus et celui dessous, le mode différence affiche du noir.

Si on met un calque blanc sur l’image et qu’on passe le mode en « Différence », cela fait une image en négatif.

mode-différence1

Avec un calque noir , aucun effet.

Ce mode est peu utilisé pour obtenir des rendus ; on va plutôt utiliser le fait que s’il n’y a pas de différence entre le pixel du dessus et celui du dessous, le mode différence affiche du noir, ce qui permet de savoir si les pixels du dessus ou du dessous sont identiques :

Exemple :

Pour voir si deux images  (ou deux zones de l’image) représentant la même scène sont parfaitement superposées, on passe le calque supérieur en mode « Différence » ; les zones alignées seront noirs, elles ont d’autres couleurs si elles ne sont pas alignées ; pour aligner on déplace le calque jusqu’à obtenir du noir :

mode_différence

Autre application : Pour régler une couleur en reproduisant une couleur d’une autre image ; superposez les deux couleurs , mode différence ; si cela fait du noir, les deux couleurs sont identiques, ; sinon on modifie la couleur jusqu’à obtenir du noir.

Il y a d’autres utilisations. Exemple, faire une silhouette d’un groupe pour pouvoir mettre des numéros (Merci Gérard) :

mode_difference2.JPG

Pour arriver à ce résultat, on passe d’abord en mode n&b puis on duplique le calque qu’on passe en mode de fusion « Différence » ou « Soustraction », l’image résultante est alors toute noire
il suffit ensuite avec l’outil déplacement de déplacer ce calque avec les flèches vers la gauche ou la droite, le haut ou le bas pour voir apparaitre les silhouettes des gens
généralement on met un calque de réglage niveaux pour augmenter le contraste ;
on peut aussi ajouter un masque de fusion pour nettoyer l’image si nécessaire.

Mode « Exclusion » (Exclusion).

Même fonctionnement que « Différence » mais en moins important .

Mode « Soustraire » (Substraction ) :

Pour chaque couche soustrait la couleur du calque supérieur à ce qui est en dessous ; entraînant généralement une image plus sombre avec des décalages de couleurs importantes.

Mode « Diviser » (Division).

La couleur du calque supérieur est divisée par la couleur du dessous, couche par couche, pour chaque pixel.

 

A part le mode différence , il y a peu d’application pour les autres modes du groupe.

 

6- Groupe « Teinte ».

 

mode_teinte

 

En première approche, voici un tableau résumant l’effet des modes de ce groupe.

Pour chaque mode, en haut, et pour chaque composante (T, S, ou L) on regarde quel calque intervient.

Mode Teinte Mode Saturation Mode Couleur Mode Luminosité
Teinte résultante Calque du dessus Du dessous Calque du dessus Du dessous
Saturation résultante Du dessous Calque du dessus Calque du dessus Du dessous
Luminance résultante Du dessous Du dessous Du dessous Calque du dessus.

Par exemple, pour le mode couleur on se rend compte que la teinte et la saturation viennent du calque supérieur , cela permet de « colorier » une image en appliquant de la couleur sur le calque supérieur.

Si ce tableau est bien pratique, malheureusement la réalité est légèrement différente (en particulier la luminance résultante doit être prise dans le sens Lab). voir ce pdf pour les détails.

Les explications  plus théoriques mélangent divers notions ce qui complique un peu la compréhension :

Préalable : en plus des couches RVB, une couleur peut être décrite avec le modèle TSL (Teinte, saturation, luminosité) ou en la décomposant en luminance (texture) et chrominance (ce qui touche la couleur).

Le mode de fusion Teinte préserve la luminosité et la chrominance du calque inférieur, tout en adoptant la teinte de la couche supérieure.
Le mode de fusion Saturation préserve la luminosité et la teinte du calque inférieur tout en adoptant la chrominance du calque supérieur.
Le mode de fusion Couleur préserve la luminosité du calque inférieur tout en adoptant la teinte et la chrominance du calque supérieur.
Le mode de fusion Luminosité préserve la teinte et la chrominance du calque inférieur tout en adoptant la luminosité de la couche supérieure.

Bon, même si en théorie le tableau n’est pas totalement exact, il est quand même très pratique.

Très puissant ce groupe  ; j’en connais trois usages principaux :

  • Appliquer  la  teinte, la saturation, la couleur (teinte et saturation) ou la luminosité du calque supérieur sur le calque inférieur . Par exemple si on a un calque supérieur en mode couleur c’est la couleur  de ce calque qui apparaitra et remplacera la couleur du calque inférieur.
  • Limiter l’action d’un calque de réglage à la dénomination du mode :  Si on ajoute un calque de réglage en mode luminosité, le réglage agira sur la luminosité seulement mais pas sur les couleurs.
  • Voir uniquement la couleur ou la luminosité… Là on utilise les modes du groupe pour faire des calques d’aide (check layer) pour visualiser quelque chose afin de faciliter le travail en mettant en évidence ce qu’on veut corriger.

 

Mode « Teinte »  (Hue) :

Calque dessus avec de la couleur, en mode teinte cela va remplacer la teinte (pas la saturation).

On peut utiliser le mode teinte pour créer un Check layer (un calque d’aide) :Calque couleur unie en Teinte pour visualiser la saturation.

mode_teinte2.JPG

Mode « Saturation « .

 

Calque couleur unie en Saturation pour visualiser la teinte

mode_saturation.JPG

 

Mode « Couleur » (Color) :

Pour peindre de la couleur sur une image sans modifier la texture il faut ajouter un calque vide dessus,  le passer en mode « Couleur » et peindre la couleur sur ce calque vide. En effet : Le mode de fusion Couleur préserve la luminosité du calque inférieur (donc la texture) tout en adoptant la teinte et la chrominance du calque supérieur (teinte et saturation).

Coul12.JPG

Cela peut être utilisé pour ajouter de la couleur sur une zone cramée, un point chaud ; faire de la correction de couleurs dans les zones dé saturées  après le dodge&burn , ou coloriser une image noir et blanc. Ci-dessous on utilise la technique pour recolorer un point chaud (coupe de flash) : prendre la couleur à la pipette sur le calque d’arrière plan où se trouve l’image (juste à coté de la zone à corriger)  puis avec le pinceau  (utiliser un flux bas de quelques pourcent) déposer la couleur sur le calque vide.

flash.JPG

 

Coloriser une image :

Si on a une image en noir et blanc et qu’on veut la colorier, on ajoute au dessus un calque vide qu’on passe en mode couleur et on peint sur ce calque

mode_couleur.JPG

 

Changement de couleur :

De même si on veut modifier la couleur d’un élément , un œil par exemple, on ajoute un calque vide en mode couleur et on peint la nouvelle couleur sur le calque vide :

mode_couleur2.JPG

Il faut jouer sur le flux  du pinceau de couleur et l’opacité du calque supérieur pour obtenir un résultat correcte.

Modification de l’ambiance colorimétrique :

On peut ajouter un calque de réglage couleur unie avec la couleur désirée et ensuite en modifier l’opacité pour obtenir l’effet désiré.Mais cela produit un effet de voile pas très beau.

Il faut passer le calque de couleur dans le mode « Couleur » et diminuer l’opacité ; le résultat est bien meilleur.

Coul25.JPG

 

Autre usage : Comme calque d’aide : Pour visualiser la luminosité on ajoute un calque gris en mode couleur. Un calque gris ou n’importe quel calque gris (du blanc pur au noir pur et n’importe quel gris pur -ne contenant pas de couleur- ) fera l’affaire.

 

Du coup on ne voit que la luminosité.  Cela permet d’homogénéiser de corriger cette luminosité. Comparez avec la même image en n&b cela n’est pas pareil.

mode_luminosite3.JPG

Mode « Luminosité » (Luminosity).

Quand on veut modifier la luminosité sans toucher aux couleurs :

Si par exemple on utilise un calque de réglage courbe pour assombrir une image, cela sature les couleurs en même temps, ce qui peut être gênant. Et bien on passe le calque de réglage courbe en mode « Luminosité » ainsi il permettra de modifier les tons (éclaircir/assombrir) sans modifier les couleurs.

mode_luminosite.JPG

Ci dessus, on a ajouté à l’image un calque de réglage courbe , on a baissé la courbe pour assombrir; en haut (en mode normal) cela a assombri mais saturé les couleurs ; en bas en passant le calque de réglage en mode luminosité  le calque de réglage agit sur la luminosité mais la saturation des couleurs n’est pas modifiée.

Autre usage : Si on ajoute un calque gris en Luminosité on visualise la couleur.

 

 

mode_luminosite4.JPG

 

C-  Pinceau/Tampon  et mode de fusion.

Les modes de fusion sont utilisés sur les calques mais aussi avec le pinceau , tampon et les outils de dessin, le pot de peinture,  , les dégradés, la fonction remplir, les styles de calque…

La principale fonction des modes de fusion du pinceau est de vous embêter quand par inadvertance vous avez changé ce mode de fusion dans la barre des options en haut et que le pinceau fait n’importe quoi. J’exagère un peu quand même!!

Exemple de la liste des modes de fusion pour le pinceau :

mode_pinceau.JPG

Il y a les modes de fusion habituels mais attention :

  • Si sur un calque on peut modifier le mode de fusion à postériori , avec le pinceau le mode à un effet quand on peint mais ensuite on ne peut pas revenir dessus (changer de mode ensuite ne modifie pas ce qui a été déjà peint, c’est évident).
  • Pour que le mode du pinceau agisse, il faut directement peindre sur le calque de pixel de l’image  (ce qui est destructeur) car si on peint sur un calque vide placé au dessus (pour être non destructeur) le mode du pinceau n’intervient pas.

 

On se rend compte qu’il peut y avoir quelques modes de fusion supplémentaires par rapport au calque ; ci-dessus on voit que pour le pinceau il y a deux modes supplémentaires : Arrière et Effacer.

Comment cela marche ?  c’est comme si on recopiait temporairement l’effet de l’outil
dans un calque virtuel puis qu’on appliquait le mode de fusion à ce calque. C’est un peu difficile de se rendre compte du résultat.

 

Voici ce que dit Adobe pour les modes supplémentaires.

  • Ajout S’utilise couramment pour créer un effet de dissolution animée entre deux images en éclaircissant progressivement leurs couleurs.

 

  • Soustraire S’utilise couramment pour créer un effet de dissolution animée entre deux images en obscurcissant progressivement leurs couleurs.

  • Inverser Inverse la couleur de base.

  • Alpha Applique un masque alpha.

  • Effacer Supprime tous les pixels de la couleur de base, y compris ceux de l’image d’arrière-plan.

 

  • Arrière. Retouche ou peint seulement la partie transparente d’un calque. Ce mode fonctionne uniquement sur les calques dont les zones transparentes sont déverrouillées et équivaut à peindre au dos des zones transparentes d’une feuille d’acétate.

 

Il faut reconnaitre qu’on utilise le plus souvent  en pratique les modes éclaircir ou Obscurcir.

Le principe : la correction avec un pinceau ou un tampon ne sera inscrite
que si elle est plus sombre (ou plus claire) que le calque d’en dessous.

 

Un exemple : Éliminer un liserè blanc.

j’ai détouré un toit l’immeuble avec la baguette magique puis j’ai changé le ciel. En fin de traitement, je me rends compte qu’il y a un liseré blanc autour de la cheminée (photo de gauche). Comment l’enlever?
Je pipette la couleur du ciel à coté de la cheminée et avec un pinceau (un peu plus large que le liseré ; photo du milieu) en mode ‘Obscurcir‘, je peins sur ce liseré. Cela sur le calque de l’image (pas sur un calque vide).  Le liseré  disparait car la couleur bleue est appliquée sur les pixels plus clairs (le liseré) mais pas sur les pixels plus foncés (la cheminée) : photo de droite.
Il faut pipetter souvent si le ciel n’est pas homogène et parfois choisir un autre mode de fusion du même groupe.

Cela fonctionne aussi avec le tampon

mode_obscurcir2

On peut aussi enlever les poils clairs et mettant le pinceau en mode obscurcir ;  en pipettant le foncé.

De la même manière qu’on l’a fait pour le liseré blanc on peut enlever un liseré noir avec un pinceau en mode  Eclaircir (ou enlever des poils noirs).

 

D- En résumé.

Pour retrouver rapidement quel mode utiliser :

J’utilise  essentiellement des modes de fusion suivants :

  • Groupe obscurcir, mode Produit, pour obscurcir et éliminer du blanc ajouter signature, tatouage noirs.
  • Groupe éclaircir : Superposition, pour éclaircir et éliminer du noir ajouter une signature blanche ; ajouter des overlays des lumières.
  • Groupe Incrustation , Incrustation, pour augmenter le contraste ajouter des effets de filtre et calque de réglage et inclure  un motif, une texture.
  • Lumière tamisée, pour le dodge&burn
  • Différence pour voir si deux calques sont alignés.
  • Couleur, pour coloriser, changer la couleur.

Mais comme je le disais au début , il faut tester les différents modes d’un groupe pour arriver au meilleur rendu.

E- Quelques détails supplémentaires.

Beaucoup de modes ne sont pas utilisés en photo mais peuvent donner des rendus bien particuliers en utilisation créative. Et là tout est permis.

Voyons maintenant quelques méthodes complémentaires :

On peut « empiler » les calques avec différents modes :

Pour éclaircir par exemple, on peut empiler plusieurs fois le même calque (faire 2 fois Ctrl J) avec le mode Superposition sur chacun des deux calques supérieurs, cela éclaircira un peu plus chaque fois.

mode_empilement.JPG

Bien sur on peut limiter l’effet en diminuant l’opacité du calque supérieur ou limiter la zone modifiée à l’aide d’un masque de fusion.

 

On peut créer un dodge and burn pour éclaircir /assombrir des zones de l’image avec des calques utilisant les modes de fusion.

Dupliquer deux fois une image et d’y mettre les modes « Superposition » sur un calque qu’on nommera « Clair »  et « Produit » sur un calque qu’on nommera « Foncé » . On ajoute des masques de fusion remplis de noir et on peint sur ces masques avec du blanc et un très faible flux. Si on peint du blanc sur le masque du calque « Clair », cela éclairci l’image.

mode_empilement2.JPG

Cela fait du dodge and burn (assombrir/éclaircir).

 

De même que l’opacité, le panneau « Style de calque » permet de moduler les effets des modes :

style_calque

La liste de gauche  permet de sélectionner « Options de fusion ».

Voyons le mal nommé « Comparaison sur » en bas du panneau ; « blend if » en anglais est plus clair (fusionne si).

La fusion, le mélange entre les calques se fera sur les tons qui sont entre les deux curseurs (Pour la « comparaison sur gris ») ; on peut faire la comparaison aussi sur une couche de couleur).

« Ce calque » désigne le calque actif (c’est la barre supérieure); ce qui est hors curseur  (pas entre les deux curseurs) sera considéré comme transparent.

Exemple : le curseur de gauche ayant été déplacé sur la droite, les noirs du calque supérieur ne seront pas touchés , seuls les blancs seront fusionnés (dans les limites du fonctionnement du mode). Cela exclut les pixels noirs du calque supérieur.

style_calque2

« Calque du dessous » c’est le calque du dessous (la barre inférieure). Les tons qui ne sont pas entre les curseurs  apparaissent et ne sont pas fusionnées.

La limite de la zone est très abrupte, il est possible avec Alt et en cliquant sur un curseur de le dédoubler afin de déterminer une plage progressive de limite (et pas une valeur unique) :

style_calque3

Ce réglage limitant l’effet de la fusion à une plage de tonalité peut être très puissant (c’est un peu comme un masque de fusion qui limite les effets à une certaine zone).

Cela permet de donner l’impression passer certains pixels du calque supérieur sous le calque inférieur.

Un exemple :

blend_if.JPG

Le fait de modifier le curseur de gauche du calque du dessous exclu les foncés du mélange obscurcir et les  fait apparaitre sur l’image finale.

 

Les modes de fusion des masques d’écrêtage.

Dans un masque d’écrêtage, tous les calques écrêtés par ce masque adoptent automatiquement le mode de fusion du masque d’écrêtage (celui d’en dessous).

Pour que chaque calque écrêté puisse avoir son propre mode de fusion, faîtes un double-clic à droite du masque d’écrêtage pour ouvrir les styles de calques, et désélectionnez la case « Fusionner les calques écrêtés en tant que groupe ». Dès lors, vous pourrez sélectionner chaque calque écrête pour lui appliquer un mode de fusion personnalisé (ou neutre).

Groupe de calque.

Un groupe de calque peut avoir un mode de fusion. Ce mode est prioritaire par rapport au mode des calques du groupe.

mode_transfert.JPG

Par défaut le mode est « Transfert » (un mode spécifique au groupe) : cela permet au mode des calques du groupe et aux calques de réglages d’agir à l’extérieur du groupe. Un exemple: si j’ajoute dans le groupe un calque luminosité  il agira sur tous les calques du dessous  et donc sur l’image.

Le mode « Normal » limitera le mode de fusion et les calques de réglage à ce qui est dans le groupe.

Pour reprendre mon exemple du calque de réglage luminosité dans le groupe, si je met le mode du groupe à « Normal » le calque de réglage n’agira que sur les calques du groupe. C’est pratique pour limiter l’action aux calques du groupe.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.