Chaîne de gestion de la couleur, caractérisation de l’appareil photo.

Dans la chaine de gestion de la couleur, chaque appareil est calibré de l’appareil photo à l’imprimante et du coup les couleurs seront vraies de l’appareil photo à l’imprimante (dans un monde parfait).

Commençons par l’appareil photo qui est le premier maillon de la chaine de gestion de la couleur.

Le capteur fournit des données brutes qu’il faut convertir en code couleurs. Pour cette conversion on utilise un PROFIL.  En Jpg c’est l’appareil qui utilise son propre profil ; en Raw le logiciel dérawtiseur utilise son profil.

Le profil doit être le plus exact possible afin que les couleurs de l’objet photographié correspondent bien aux codes couleur enregistrés dans la photo. Dans la pratique courante utiliser le profil de l’appareil ou du dérawtiseur est une bonne solution et largement suffisante même si on sait que les profils fournis ne sont pas complètement neutres.

Dans certains domaines particuliers, par contre (photo d’œuvres d’art, d’objets publicitaires) il est impératif d’enregistrer les couleurs réelles ; aussi il est possible de créer soit même ses profils pour son appareil photo.

Hors domaines particuliers la carractérisation de l’appareil photo parait donc inutile pour la majorité des photographes. Utilisez les profils de l’appareil photo ou du dérawtiseurs sans se poser de question et sans manipulation est bien suffisant. Calibrer son appareil photo est nécessaire uniquement quand l’exactitude des couleurs est une nécessité absolue.

Vous pouvez passer au tuto suivant si vous le voulez, ou poursuivre ce tuto si vous voulez vraiment rentrer dans les détails.

bizareApprofondissons, si vous le voulez, la notion de profil :

Pour un fichier Jpg, c’est l’appareil photo lui-même qui « dérawtise » l’image brute, interprète les couleurs en fonction de profil interne (créer à partir de tests photos sur charte de couleurs effectuées par le fabricant et des choix de ce fabriquant ). L’appareil fournit une image Jpg agréable avec de belles couleurs vives (dans l’espace sRGB ou Adobe RGB ; celui que vous avez choisi sur votre boitier). Il n’est pas sur que les couleurs du JPG soient les vraies couleurs mais elles sont plaisantes.

Pour un fichier Raw, l’appareil va fournir des images brutes sans espace de couleur et sans qu’on sache à quoi correspondent les couleurs enregistrées.

C’est le dérawtiseur (LR ou ACR ou un autre) qui en fonction du profil utilisé détermine l’aspect les couleurs.

Avant avril 2018 le profil utilisé par LR  (ou ACR) était dans « étalonnage de l’appareil » ;  il y avait un profil « Adobe Standard » utilisé par défaut pour chaque appareil photo, profil crée par Adobe (profil bi illuminant). Pour certains appareils Adobe fournissait aussi des profils correspondant au style d’image de l’appareil photo (Landscape, Neutral, Portrait pour les boitier Canon par exemple).

etallonnage_appareil

Maintenant, à partir de avril 2018, le profil utilisé est dans les réglages standards, par défaut c’est « Adobe Color » ; il est moins neutre et plus coloré et agréable. Il y a plusieurs autres profils Adobe (Adobe Couleur, Portrait, Paysage, Monochrome) mais aussi des profils créatifs dont le but n’est pas de montrer les vraies couleurs mais plutôt d’appliquer une ambiance colorimétrique.

nab20_profil

En conclusion le profil utilisé pour créer les couleurs est celui de l’appareil photo en JPG et celui sélectionné dans le dérawtiseur pour les Raw ; c’est « Adobe Standard » par défaut.

Mais il y a 2 sortes de profil :

A – Les profils DCP  (Digital Camera Profil ; extension du fichier .dcp). propre à chaque type d’ appareil photo. Ils permettent de définir les couleurs pour un appareil. Adobe en fournit un par appareil , le fameux « Adobe Color » ;  ils se trouvent dans  :

Windows : C:\ProgramData\Adobe\CameraRaw\CameraProfiles

Mac : ~/Library/Application Support/Adobe/CameraRaw/CameraProfiles

Il fournit aussi des profils plus typés ou correspondant aux  styles des appareils photos sous forme de profils DCP.

Mais ces profils DCP, c’est déjà les choix couleur d’Adobe, en dérawtisant il ne fournit pas forcement, dans certaines conditions,  les couleurs vraies.

Il est donc possible de créer soi-même un profil DCP  pour son appareil avec un illuminant particulier afin de retrouver les couleurs les plus exactes possible par rapport à la réalité.. Cela consiste à photographier une charte de couleur puis de créer un profil DCP à l’aide d’un logiciel . Ainsi on aura un profil propre à notre propre appareil et éventuellement à la séance photo avec son propre illuminant ; utiliser ce profil permettra d’obtenir des couleurs sur la photo qui seront identiques à celles de la réalité. (c’est ce qu’on va voir sur cette page plus bas et qui se nomme calibration de l’appareil photo).

B – Les profils XMP : ils sont basés sur un profil dcp standard mais avec en plus  des réglages et une table LUT. Cela permet d’avoir une approche créative et pouvoir obtenir certains rendus. Cela peut servir à corriger certaines dérives ou proposer des rendus créatifs.

On les trouvent ici :

Windows : C:\ProgramData\Adobe\CameraRaw\Settings

Mac : ~/Library/Application Support/Adobe/CameraRaw/Settings

.On peut créer soit même des profils XMP avec Camera Raw.

Pour être complet il existe un logiciel fourni par Adobe (Adobe Profil Editor) permettant de créer ou modifier les profils DCP. Il est utilisé par certains pour modifier le gamma de certains profils.

Attention, ne pas confondre avec les presets qui sont un ensemble de réglages (luminosité, contraste, virage..) ; on peut les enregistrer sous forme de paramètres prédéfinis ou les mettre dans un profil.

 

On peut créer soi même un profil pour son appareil  (Profil DCP) : On parle d’opération de calibration ou plus justement de caractérisation car on ne modifie en rien l’appareil photo, on se contente d’enregistrer ses caractéristiques.  Le but de cette opération est d’avoir sur la photo les couleurs les plus exactes possibles.

Cette étape est la plupart du temps considérée comme INUTILE par la majorité des photographes et elle est totalement ignorée.

Il est considéré que les profils couleurs utilisés par les déwatiseurs  ou l’appareil sont suffisamment justes ou que du moins une très grande précision n’est pas nécessaire ; la caractérisation a des résultats peu spectaculaires en comparaison du profil standard fourni par Adobe, preuve que sans caractérisation les couleurs produites sont déjà assez justes ; Les logiciels comme LR et Camera Raw ont donc déjà les profils des différents appareils, profils très corrects.

Certains photographes recherchant une très grande exactitude dans le rendu des couleurs  (photographie d’œuvres d’art pour en faire des livres ; photos publicitaires ou les couleurs doivent absolument être respectées) caractérisent tout de même leurs appareils. Des professionnels de la photos caractérisent leurs appareils même pour chaque séance, donc pour chaque type d’illuminant (avec les nouveaux logiciels et les nouvelles chartes c’est très rapide).

J’ai pour ma part caractérisé mon appareil photo (Pentax K3) ; visiblement cela a modifié les verts pour les rendre plus saturés, il y avait donc un changement visible avant et après calibrage. Cela prouve que la caractérisation propre à votre appareil n’est pas totalement la même que celle proposée par défaut par PS ou LR. Cela est-il utile dans la pratique ?  Inutile comme le disent la plupart des photographes ? A vous de voir.

Comment caractériser son appareil photo ?

Il faut déterminer le comportement colorimétrique et connaître, pour une couleur photographiée précise sur la mire quel code couleur l’appareil fournit ? Cela permettra aux logiciels de faire des corrections et récupérer les vraies couleurs.

Il existe deux types de profil d’appareil photo :

1- profil ICC avec une mire et un logiciel de caractérisation ; si les résultats sont très bon, la caractérisation est très difficile à mettre en œuvre et surtout elle est dépendante de l’illuminant (la température de couleur de la lumière qui éclaire la mire). Capture One et DXO utilisent des profils ICC.

2- profil DCP (système propre à Adobe PS et LR, voir plus haut) avec des fichiers ayant l’extension .dcp.

Alors que les profils d’appareils sont en général des profil ICC, Adobe a préféré utiliser ses profils DCP  ; mais Adobe à ses raisons (en particulier le profil DCP créé est dans une certaine mesure indépendant des illuminants et puis à l’époque, créer des profils ICC n’était pas facile).

Il existe des mires (ou charte) de couleur (X-Rite Colorchecker Classic ou Passport ) 100€ max. Ne pas les exposer longuement à la lumière, sinon les couleurs se dégradent.

mire

Il faut photographier cette mire qui comporte 24 carrés de couleurs parfaitement définies sous une lumière naturelle (ou deux illuminants comme tungstène et lumière du jour pour créer un profil bi-illuminant). Ensuite avec le logiciel gratuit proposé par Adobe (DNGProfilEditor) nous créerons un profil DCP (certains prestataires le font à votre place moyennant paiement mais il faut quand même avoir la mire et la photographier).

Il existe d’autres logiciels fournis par les fabriquant de charte qui sont plus pratiques : détection de la charte même si elle n’est pas en face ( Logiciel Color Checker Passport ).

Ce profil est utilisé par CameraRaw et Lightroom . 

Avant avril 2018 il fallait aller dans l’onglet « étalonnage de l’appareil photo », liste Profil et choisir le profil de l’appareil.  Exemple sous Lightroom dans le module développement, onglet « Etalonnage de l’appareil photo » (avant avril 2018):

etallonnage_appareil

Depuis avril 2018 le profil est géré dans les « réglages de base ».

 

Il est possible de créer plusieurs profils en fonction de l’illuminant, de l’heure du jour, de l’appareil, de l’objectif, pour certains filtres ND (qui entraîne parfois une dérive de couleur) que certains photographes professionnels utilisent… Bon, vous savez que cela existe.

 

On peut utiliser la caractérisation de l’appareil pour compenser les petites dérives de certains boîtiers (corriger la légère dérive chaude des boîtiers Canon par exemple).

Ne pas confondre avec la charte de gris qui permet de régler sa balance des blancs.

Charte_gris

On prend en photo la charte dans les conditions réelles d’éclairage et en post traitement on clique sur la charte dans la photo avec la pipette de balance des blancs de PS ou LR pour régler la bdb. On corrige ainsi la température de couleur de l’illuminant. Mais ici, pas de table de comportement colorimétrique pour différentes couleurs. Les profils couleur étant bi-illuminant , il y a une correction des couleurs par extrapolation de température dans le profil qui peut quand même être sophistiquée.

Philippe LASSERRE mars 2019.

Suite.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.