Expert : les LUT (Look up Table)

Petit tuto écrit à partir de deux post de Yves Crausaz et de quelques remarques de Jack Struss sur le groupe. J’ai complété et mis en forme. Relecture par Serge Guedeu.

Il existe un calque de réglage Correspondance de couleur (dans le panneau réglages ou par l’icône habituelle de l’ajout de calque de réglage).

LUT_1.JPG
Mais qu’est-ce que c’est ?

Le calque de réglage Correspondance de couleur permet d’appliquer une LUT (Look up table) ou table de correspondance de couleur à l’image. Elle attribue pour chaque valeur de pixel d’entrée possible une valeur de pixel de sortie. C’est donc une table de correspondance. Cela applique un traitement couleur.

Cela modifie l’image par un ensemble de rendus colorimétriques qui détermine une esthétique qu’on voudrait appliquer. Jusqu’à maintenant, cette fonction était plutôt utilisée dans le monde de la vidéo (modification de la luminance/chrominance utilisée pour l’étalonnage et le rendu de certaines ambiances) mais depuis CS6 de Photoshop, il est possible de lire des LUTs.  Depuis 2014 de Photoshop CC, on peut aussi créer ses propres LUTs au format 3DLUT en enregistrant le rendu colorimétrique qu’on a créé avec certaines fonctionnalités Photoshop. Les fichiers Lut exportés pourront être ensuite appliqués dans Photoshop, After Effects, SpeedGrade et d’autres applications de retouche d’image et de montage vidéo.

Noter bien qu’on n’enregistre pas des réglages dans dans un  paramètre prédéfini (Preset) mais une table « de conversion » permettant d’obtenir un rendu.

lapuce    Il y a quelques LUTs proposées par Adobe, installées avec le programme.
Comment les utiliser ?
Vous avez ouvert une photo dans PS.
Ajoutez un calque de réglage/Correspondance de couleur et faites votre choix dans les diverses options proposées à la droite de Fichier 3DLUTs… Ouvrez la liste et choisissez une LUT et les modifications seront appliquées automatiquement…

LUR_2.JPG

Il existe des LUT pour différents rendus. « NightFromDay.cube » par exemple donne un rendu nocturne sur une image prise en plein jour.

Notez que si vous avez choisi une LUT CUBE il y a un cadre supplémentaire sur le panneau propriétés (ordre des données, ordre des tables) qui permet de changer l’aspect final :

LUT_4.JPG

 

Exemple avec la LUT « Crisp_Warm.Look » :
Photo 1 : Avant :

LUTyves1.JPG

 

Photo 2 : Après avoir sélectionné et appliqué un fichier 3D LUTs

 

lutyves11

 

Autre exemple : sur la photo de gauche on a ajouté une LUT « Crisp_Warm.Look »au milieu qui donne un look automnal et une LUT « NightFromDay » à droite qui donne un aspect de photo de nuit :

LUT_6.JPG

 

Bien sûr, comme d’habitude on peut moduler l’effet résultant en modifiant l’opacité du calque (c’est nécessaire sur l’exemple ci dessus) ou en changeant le mode de fusion. Par contre on ne peut pas revenir sur les réglages ayant servi à créer le rendu.

Si certaines LUT donnent de très beaux résultats colorimétriques, d’autres ont des résultats catastrophiques : les couleurs de l’image ne sont pas adaptées au LUT. C’est comme tous les traitements ‘tout fait’, cela fonctionne ou pas avec votre photo.

 

lapuce On peut chercher des LUTs tout faites sur le Web, gratuites ou payantes.

Tapez « LUT Free » dans votre moteur de recherche favori.

Pour le charger dans PS, ajouter un calque de réglage Correspondance de couleur, cocher 3DLUT, ouvrir la liste sur le même niveau et cliquer sur la première ligne Charger 3D LUT.
LUT_5.JPG

Noter que dans les 3D LUT il y a les LUTs « CUBE », « 3DL », « LOOK ». Les « .CUBE » semblent les plus adaptées à Photoshop et les plus puissantes.

 

lapuce  On peut enregistrer ses propres LUTs

Dans PS vous avez créé plusieurs calques de réglage avec diverses fonctions etc. Attention des fonctions comme calques de dégradé devront être pixelisé car il n’est pas possible d’enregistrer des fonctions cascadant d’autres fonctions, comme dans le dégradé. L’image vous plaît, vous aimez l’ambiance colorimétrique, vous souhaitez faire un LUT du rendu pour l’appliquer plus tard à d’autres images.
Il n’est pas nécessaire de sélectionnez l’ensemble des calques de réglage. Mais il faut se positionner sur le calque image pixelisée inférieur (le calque d’arrière-plan) . En effet PS va enregistrer à partir de ce calque d’arrière-plan les modifications colorimétriques apportées par les calques de réglages au-dessus. En comparant ce calque d’arrière plan et le rendu final il va enregistrer la différence (donc le traitement colorimétrique). Bien comprendre que s’il y a un seul calque, on ne peut pas enregistrer une LUT. Il faut une image et par dessus des calques de réglages. La LUT va enregistrer les couleurs du calque de base et les couleurs résultantes de tous les réglages.

Voyons comme faire.

Menu Fichier/Exportation…/Tables de correspondance de couleurs…

LUTYves2.JPG

 

Il faut régler le Point de grille permettant de déterminer la finesse du rendu.  Régler le curseur à 32 ou 64 et la liste à « élevée ». C’est ce qui est préconisé sur les vidéos.

LUT_3.JPG

Il y a différents formats de LUT. Cochez CUBE, le meilleur choix pour utiliser ensuite la LUT dans Photoshop (et pour mettre dans des profils). Mais si vous utilisez les LUT dans un autre logiciel vous pourrez choisir un autre type de LUT (Profil ICC par exemple pour utiliser dans CaptureOne).

Donner un nom unique.

Enregistrer dans les sous-dossiers 3DLUTs de vos paramètres personnels, si ce dossier n’existe pas encore créez-le.

 

lapuce On peut mettre Une LUT dans un Profil XMP, ainsi la LUT sera appliquée automatiquement lorsqu’on utilisera le profil.

Pour cela voir l’excellent tuto sur les profils et paramètres personnalisés  du site (par Jean-Pascal Schorro).

Seules le stables CUBE peuvent être mises dans des profils.

 

Détails sur les types de LUT par Jack Struss.

Il existe des 1Dlut et des 3Dlut, on utilise les 1Dlut tout le temps, pour une entrée -> une sortie, c’est par exemple un calque courbe, niveau, pour un niveau en entrée correspond un niveau de sortie.
Pour les 3Dluts, il faut s’imaginer un cube en 3D avec dans les coins les couleurs primaires, secondaires et le noir et le blanc. Le cube est divisé en tranches (c’est le nombre de cellules qui nous est demandé lors de l’enregistrement et qui joue donc sur la précision de la table, un cube de 16 autorise 4096 valeurs, 16*16*16). Concrètement, à chaque triplette de couleur RVB en entrée, correspondent des valeurs RVB en sortie en fonction des corrections mises en place et présentes dans les nombreuses cases internes du cube, en gros comme un tableau de tableau.
On peut donc avoir un rendu plus précis qu’avec une 1Dlut car si par exemple on augmente le contraste avec une courbe (1Dlut), on augmente également la saturation contrairement à une 3Dlut où on peut modifier les attributs des couleurs, contraste, luminosité, saturation indépendamment l’un de l’autre et fonction du « codage » du cube. C’est aussi pour cette raison, qu’une fois codé, il est impossible de revenir aux filtres qui ont été utilisés pour la création du 3Dlut (pour éventuellement les modifier), donc faire une sauvegarde avant et c’est également un moyen de « cacher » les étapes d’un traitement.

Un  tuto en anglais portant plus sur leur usage dans PS, mais très simple, http://www.photoshopessentials.com/phot…/color-lookup-cs6/.

Une vidéo en anglais encore une fois, https://www.youtube.com/watch?v=2xzt4aQEgP0.

 

Philippe LASSERRE janvier 2019.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.