Paramétrer Photoshop, PSE, CameraRaw, LR.

Gestion de la couleur dans PS.

Pour voir quel est le profil incorporé dans une image, il faut aller dans le pied de l’image (1) en bas de l’onglet. A droite du facteur d’agrandissement de la photo il y a une zone d’information. Déroulez la liste avec la flèche et choisir « Profil du document » ; ainsi il s’affichera le profil de l’image.

profil_voir

Il est aussi possible, hors PS, de passer par l’explorateur, clic droit sur la photo, Propriétés, onglet « Détails » et de voir le profil.

Pour changer le profil d’une image, il faut passer par le menu Edition ; on peut « Attribuer un profil » (cela change le profil mais sans toucher aux codes RGB des couleurs de l’image, ce qui peut complètement changer les couleurs) : on peut « Convertir en profil » (là on change le profil mais en convertissant les codes RGB pour conserver les même couleurs).

atribuer_convertir

Pour « exporter » une image dans un espace particulier, il faut d’abord convertir l’espace de couleur puis « enregistrer sous ». Enregistrer pour le web permet d’exporter rapidement en sRGB.

Attention, le menu Fichier>Exportation mène à « Exporter sous… » et « Enregistrer pour le web… » ; dans ces deux cas vérifier bien que l’exportation se fera avec le profil de couleur ; il est absolument nécessaire de cocher « Incorporé le profil ».

Pour modifier les espaces de couleur de travail, les modes de conversion et surtout le comportement de PS en cas de non concordance d’espace de couleur, il faut passer dans le panneau « Couleurs » (Menu Édition > Couleurs). On verra cela.

panneau_couleurs

Un point important : si les termes « d’espace de couleur » (ensemble de couleur générique non lié à un périphérique comme sRGB, Adobe RGB..) et «profil » (lié à un périphérique comportant un gamut et le comportement colorimétrique) sont deux choses bien différentes ; dans PS la confusion est totale ce qui entraine des difficultés à comprendre. PS nomme « profil » un peu tout : « convertir un profil » par exemple alors qu’on convertit l’espace de couleur incorporé en un autre espace…

Quel espace de couleur  utiliser dans PS ?

Je vais vous indiquer, en résumé, les éléments qui sont à prendre en compte.

Les appareils photos modernes ont un large gamut (plus large que Adobe RGB) , les écrans affichent en sRGB (Adobe RGB pour les très bons écrans). Sur le web les gens verront sur leurs multiples écrans du sRGB. Les imprimantes locales ont un gamut assez large dépassant l’adobe RGB. Les imprimeurs du web impriment plutôt dans sRGB , les imprimeurs d’art imprimeront un espace beaucoup plus large.

Photoshop travaille (en interne pour ses calculs, pas comme espace de travail) en CIE Lab très très large. Lightroom travaille en interne en Prophoto très large aussi.

Les choix de l’espace de travail peuvent être dictés par :

  • La conservation tout au long de la chaine de l’excellente qualité de l’image de l’appareil photo avec son large gamut.
  • L’optimisation des calculs et traitements (image moins dégradée dans un large espace et en 16 bits puisque de toutes les façons les calculs se font en CIE Lab sur 16 bits).
  • Le choix du passage à un espace plus petit (pour le web par exemple) doit-il se faire au début ou en fin de flux ? (il semble bien, que ce passage, quand il est obligatoire, doit se faire en fin de flux au cours de l’exportation).
  • La qualité de la visualisation sur l’écran (faire le choix de l’espace de travail avec comme critère le gamut étroit de l’écran n’est surement pas un bon choix).
  • l’usage qu’on fera de la photo (pour le web on peut se contenter de sRGB, pour imprimer Adobe RGB c’est mieux).
  • Post traitement poussé nécessaire ? et peut-être à postériori ? Les post-traitements dégraderont moins la photo dans un large espace.
  • vos besoins : une photo prise en sRGB , peu saturée pour mettre sur le web se contentera, avec juste raison de l’espace sRGB alors qu’une photo d’art nécessitera un travail beaucoup plus exigeant.
  • Votre degré d’exigence : suivant le type de photo, le traitement et l’usage final que vous faites de vos photos, sRGB peut être très largement suffisant ou non.
  • La conservation a long terme. : actuellement votre écran et imprimante ont un gamut étroit. Et demain quand vous reprendrez votre photo quel matériel utiliserez-vous ?

Vous avez ci-dessus tous les éléments pour décider, c’est à vous de choisir.

Je vais maintenant vous donner mes réponses : (je ne veux pas être prétentieux, je n’ai rien inventé, les spécialistes de la couleur photo, je l’ai lu, ont les mêmes conclusions..) :

-Vous shooter en Jpg et publier sur les réseaux sociaux, le web ; sans faire de post traitement, sans imprimer : tout en sRGB. Dans l’avenir vous ne reprendrez pas vos photos pour en faire autre chose. On choisira sRGB donc.

– Vous faites de la photo, shooter en JPG, vous faites un peu de post traitement ou pas. Vous réglerez l’appareil en Adobe RGB, espace de travail PS en Adobe RGB (bien qu’on le verra, il y a d’autres choix).

– Vous faites de la photo shootez en Raw  et/ou vous passez par Lightroom ; pour conserver le large gamut de l’appareil et de l’espace de travail de LR ou Camera Raw, travaillez dans PS en Prophoto. Et là, il faut impérativement travailler en 16 bits :

Plus l’espace de travail RVB est étendu, plus la distance est grande entre une valeur chromatique et son équivalent le plus proche. En conséquence, le passage d’un niveau d’intensité de couleur à un autre peut être très visible surtout en 8 bits. Aussi dans un espace couleur très large, il est nécessaire de travailler en 16 bits.

– Vous passerez dans un espace plus étroit en fin de flux. Pour mettre la photo sur le web vous exportez en sRGB par exemple.

Nous verrons que pour gérer cela il faudra paramétrer correctement dans le panneau « Couleurs »(menu Edition>Couleurs) , l’espace de travail et le comportement en cas de « non concordance ».

Bien comprendre qu’il y a les espaces de travail dans les logiciels et que là il est préférable d’avoir des espaces le plus large possible pour que les traitements ne dégradent pas la photo. Et des espaces choisis lors de l’exportation en fonction de la destination : sRGB pour tout ce qui est Web, Adobe RGB pour l’impression…

Personnellement je shoote en raw et travaille ensuite exclusivement sur la ‘copie de travail’ en Prophoto RGB (cette copie en psd ou Tiff  est et restera en Prophoto, 16 bits et avec ses calques)  ; quand en fin de flux, j’exporte mes photos, j’incorpore un espace de couleurs en fonction de la destination : sRGV  pour tout ce qui est web, Adobe RGB pour les photos à imprimer.

Notion d’espace de travail dans PS :

Il y a donc dans Photoshop un espace de travail (Menu Edition>Couleurs) pour le mode RVB.

C’est mal nommé, il aurait du se nommer « espace de travail par défaut si l’image ne contient pas d’espace de travail » car en fait cet espace est utilisé quand une photo ne contient pas de profil incorporé. Il n’est jamais l’espace imposé pour toutes les images. Ce n’est pas l’espace de travail utilisé par défaut par PS mais seulement celui qu’il proposera s’il n’y a pas de profil dans la photo. Si votre image provient d’une capture d’écran, de Paint, de certains scanners, du web dans certaines condition, d’un copier coller , elle peut ne contenir aucun profil colorimétrique. C’est là que PS utilisera l’espace de travail. Dans le cas ou votre photo contient un profil incorporé et s’il est différent de l’espace de travail, PS se posera des questions pour savoir quel profil utiliser…On verra cela plus bas.

Comment configurer le panneau «Couleurs» ?

Ce panneau (menu Edition>Couleurs) est fondamental. Comment le configurer ?

panneau_couleurs_défaut

On peut éventuellement le remplir rapidement en choisissant dans la liste des « Paramètres », tout en haut : la ligne « Pré-presse pour l’Europe 3 ».

Si vous êtes photographe et que vous voulez remplir rapidement :

Espace de travail, RVB : mettre Adobe RGB ou Prophoto si vous travaillez avec Lightroom.

Règles de gestion des couleurs : toujours mettre Conserver les profils incorporés.

Non concordance des profils : décocher « choix à l’ouverture »

Mais rentrons dans les détails pour remplir ce panneau ; il y a deux questions à se poser :

1-Si une image n’a pas de profil incorporé, quel espace de couleur utiliser pour travailler dessus et mettre comme profil incorporé ? Cela intervient uniquement si on a malencontreusement enlevé le profil de la photo ou s’il s’agit d’une copie d’écran, d’une image venant de paint ou de certaines images du web et qui ne contiennent pas de profil. Le profil que PS va imposer est indiquer dans le panneau « Espaces de travail » , « RVB ». On rappelle que cet « Espace de travail » (mal nommé) indique donc l’espace de travail à utiliser pour une photo n’ayant pas de profil incorporé et au aucun cas l’espace de travail utilisé obligatoirement par PS.

Et, seconde question, faut-il vous demander confirmation pour utiliser cet espace de travail ? Si oui, cocher « choix à l’ouverture » dans le panneau Règles de gestion des couleurs, « Profil manquant ».

2- Si quand vous ouvrez une image et que son profil incorporé est différent de l’espace de travail indiqué dans le panneau, que faut-il faire ?

Dans le panneau « Règles de gestion des couleurs », en RVB, vous choisirez « Conserver le profil incorporé » ainsi (quelque soit l’espace de travail), si vous ouvrez une image avec l’espace incorporé Abdobe RGB vous le conserverez ; de même si vous ouvrez une image venant de LR en Prophoto, vous conserverez cet espace Prophoto.

couleur_parametre1

Faut-il que PS vous demande de confirmer ? Dans le panneau Règles de gestion des couleurs, dans la rubrique  « Non concordance des profils », choix à l’ouverture, vous ne cocherez pas.

Décochée cette option conservera le profil incorporé sans vous poser de question.

Sur la droite du panneau, il y a aussi des choses à paramétrer :

option_conversion

Le moteur du rendu (vous savez le moteur qui convertit les couleurs quand on passe d’un espace à l’autre) : beaucoup préfère ACE le moteur d’Adobe plutôt que celui de Microsoft.

On a le choix sur le mode entre « Perceptif » ou « Relatif », les deux les plus utilisés. Les photographes utilisent souvent le perceptif.

C’est mieux de compenser le point noir.

Espace de couleurs dans Photoshop Element.

Par défaut PSE travaille en RGB et dans l’espace sRGB.

Pour gérer plus finement les couleurs, il faut passer en mode expert, dans la gestion des couleurs (menu Edition>Couleurs), il faut choisir entre « Optimiser pour l’écran » (qui favorise sRGB) ou « optimiser pour l’imprimante » (qui favorise Abobe RGB) . 

pse

Dans ce cas :

  • Si une image contient un profil incorporé il sera conservé (donc, pour travailler en Adobe RGV, bien mettre « Adobe RVB » sur votre appareil photo, si vous enregistré en JPG).
  • Si l’image ne contient aucun profil c’est sRGB qui sera utilisé si « Optimiser pour l’écran » a été choisi. C’est Adobe RGB qui sera utilisé si « optimiser pour l’imprimante » a été choisi.
  • Dans CameraRaw votre Raw sera converti en Adobe RGB si « optimiser pour l’imprimante » a été choisi et sRGB si « Optimiser pour l’écran » a été choisi.

Cochez  « Toujours optimiser pour l’impression » si vous êtes photographe.

Il est par contre impossible de travailler en CMJN et d’utiliser l’espace Prophoto RGB dans PSE.

Espace de couleur dans Lightroom

D’abord ne confondez pas type de fichier (Jpg, Tiff, Psd…) et profil incorporé (sRGB, Abode, Prophoto) ; tous les types de fichiers peuvent (doivent) contenir un profil incorporé (sauf les Raws).

LR travaille en non destructeur, le fichier original qui a été importé dans LR est toujours conservé et n’est jamais modifié (tout au plus pour les dng et les jpg il est ajouté des métadonnées pour enregistrer les modifications si on l’a configuré ainsi). Donc le fichier original JPG , TIFF… a un profil incorporé qui n’est jamais modifié. C’est, par exemple, sRGB ou Adobe RGB pour un Jpg venant d’un appareil photo. Le fichier Raw n’a pas de profil incorporé.

Le travail d’un fichier JPG dans LR se fait sur l’espace incorporé dans la photo : sRGB ou Adobe RGB suivant ce qui a été choisi sur le boitier.

Le travail sur une photo RAW se fait dans l’espace Prophoto, 16 bits (pour pinailler c’est plutôt RIMM RGB proche de Prophoto) ; c’est l’espace de travail interne de LR. Donc quand on « travaille sur une photo » dans LR dans le module développement l’image est convertie en Prophoto dans LR (juste la photo de travail, pas l’original sur le disque). Dans LR rien n’indique quel est le profil car c’est toujours le même : Prophoto. Vous ne pouvez pas le modifier. Les modifications effectuées dans LR seront enregistrées dans le catalogue, un fichier xmp pour les raws ou dans le fichier Dng ou Jpg mais sous forme de métadonnnées.

Dans le module développement LR utilise Prophoto pour afficher les images ; dans le reste (module bibliothèque, impression par exemple) il utilise l’espace Adobe RGB ; les aperçus sont des fichiers JPEG 8 bits compressés avec perte dans Adobe RVB.

Quand on veut modifier la photo dans un éditeur externe (vers PS par Ctrl E par exemple) il faut paramétrer LR (menu Edition>Préférence onglet Editeur externe) ; là on va décider quel format de fichier (Psd ou Tiff) et quel profil incorporé (sRGB, Abode RGB, Prophoto) on veut pour l’image exportée. Quand on utilise ensuite Ctrl E pour modifier la photo dans PS c’est ce choix qui sera utilisé et les codes couleurs seront convertis dans le profil choisi. Je vous avais dit que je conseillais Psd ou Tiff avec l’espace Prophoto (pour conserver le large gamut des appareils photo modernes et le large gamut de l’espace de travail de LR). Si dans Ps on a choisi « Conserver le profil incorporé » (dans le panneau couleurs) l’espace de travail dans Ps sera celui choisi dans les paramètres de LR (Prophoto en l’occurrence) ; ce profil sera toujours le même après enregistrement dans PS par Ctrl S.

Pour l’exportation à partir de LR, dans le panneau d’exportation vous choisirez le type de fichier (Jpg, Tiff, Psd, Dng) et le profil à incorporer (sRGB, Abode RGB, Prophoto).

Dans PS (sans LR) c’est autre chose : Vous ouvrez une image en conservant le profil incorporé (comme je l’ai conseillé) , vous pouvez convertir dans un autre profil, et quand vous enregistrez c’est dans le profil de la photo.

LR

 Espace de couleur dans Camera Raw

Camera Raw a un petit nom : ACR (Adobe Camera Raw). Il sert à traiter les fichiers Raws dans PS. Il a le même « moteur » que Lightroom.

Ne pas confondre avec le filtre Camera Raw qui est dans PS et qui lui, ne travaille plus sur des Raws.

Quand vous ouvrez un fichier Raw dans ACR, le profil couleur est le profil utilisé « habituellement «  par ACR. On voit son nom en bas du panneau d’ACR (2), la barre de titre indique par ailleurs l’appareil photo.

acr

Quand vous ouvrez un fichier JPG à partir de Bridge par exemple, (dans Bridge : clic droit>Ouvrir dans Camera Raw) l’espace de couleur indiqué est là aussi le profil « habituel » de Camera Raw, toujours noté en bas du panneau (2).

Comment modifier ce profil par défaut d’ACR ?

Si vous cliquez sur le nom du profil en bas (2), cela ouvre un panneau « Options du workflow » permettant de changer l’espace de couleur (3) et la profondeur (8 ou 16 bits) (4) qui sera utilisé par défaut. Si vous faites une modification les nouvelles valeurs deviendront les valeurs « habituelles », celles par défaut de Camera Raw.

acr

. Cet espace « habituel », par défaut de ACR est utilisé quand vous cliquez sur le bouton « Ouvrir une image «  pour passer dans PS. (Je suppose que l’espace de travail interne de ACR est Prophoto puisque le moteur est le même que celui de LR mais c’est transparent, on ne s’en occupe pas.)

En fait je découvre que dans ACR on choisit un espace qui est propre à ACR et qu’en aucun cas ACR ne tient compte du profil incorporé de la photo ou de l’espace de travail de PS. Idem pour la profondeur : je me rends compte pourquoi mes images passant par ACR étaient en 8bits : j’avais mal configuré ACR !! Maintenant j’ai mis Prophoto et 16 bits/couche comme valeur par défaut d’ACR.

Suite.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.