Tablette 4 : Le stylet, paramétrage.

Le stylet et son paramétrage.

Nous allons voir comment paramétrer finement le stylet et les différents choix possible pour les boutons du stylet.

tab5

La pointe : quand on survole la tablette à une faible hauteur, cela déplace le curseur (même si le stylet ne touche pas la tablette). Si on touche et qu’on appuie, cela déclenche un clic. Une Double touche entraine un double-clic.

On se souvient que la position du stylet est absolue par rapport à l’écran : si le stylet est en haut à gauche sur la tablette, le curseur est en haut à gauche sur l’écran. Si le stylet est au milieu de la tablette, le curseur est au milieu de l’écran. C’est valable si on a configurer la tablette en mode stylet. 

Nous allons paramétrer le stylet pour Photoshop en voyant maintenant toutes les possibilités :

Sélectionnez donc l’outil stylet (« Grip Pen » ici) ou l’onglet « Stylet » après avoir cliqué sur « Photoshop » dans la ligne « Applications »:

tab44.jpg

On a ce panneau habituellement :

tab777.JPG

Il y a habituellement un ou deux boutons sur le stylet. Pour affecter une fonction à un des boutons, il faut ouvrir le menu déroulant correspondant et choisir une fonction (un clic, un modificateur comme Alt, une touche…) On verra le détail dans le chapitre sur les ExpressKeys, plus bas.

On peut paramétrer la fonction de la pointe : tout le monde laisse le clic, (gauche).

On survole la tablette pour déplacer le curseur et on touche la tablette pour cliquer. Cela me paraît évident.

 

bizare Mode souris :

Contrairement à ce que je pensais, de rares utilisateurs travaillent avec le stylet comme avec une souris :

Dans l’onglet ‘Correspondance’ du stylet ils paramètrent en mode souris :

tab46.JPG

Ils perdent le mode de fonctionnement absolu et travaillent en position relative du stylet il peuvent soulever le stylet et le positionner à un autre endroit de la tablette sans déplacer le curseur.
Ils désactivent le clic sur la pointe et le mettent sur un des boutons du stylet.

C’est un choix!! Bof.

 

Comment configurer les deux boutons du stylet :

Il faut ouvrir le menu correspondant au bouton et choisir la commande à affecter au bouton :

tab78.JPG

Quelques conseils dans le choix des actions déclenchées par l’appui sur les boutons du stylet :

Un des boutons sera le clic droit ; ce choix est unanime : le clic droit permet d’ouvrir les menus contextuels et donne accès à plein de fonctions dans Photoshop sur un calque en particulier .

Pour l’autre bouton, les avis sont partagés :

J’utilise Alt pour le second bouton du stylet : quand on utilise le pinceau, Alt permet d’avoir la pipette. En cours de détourage Alt permet de désélectionner une zone. Ceux qui ne mettent pas Alt sur le stylet le mettent sur une ExpressKey (un bouton) car Alt est très utilisé.

Mon choix est le meilleur, bien sûr, c’est évident (ALT et clic droit) ; mais bon, je vais quand même vous dire ce que font les autres ; ils mettent sur les boutons du stylet :

Défilement/panoramique (ou Space), cela affiche un curseur en forme de main et permet de se déplacer dans une grande image par un cliquer/glisser sur l’image.

Validation (équivalent à la coche ) ; cela permet de valider rapidement un réglage qui le nécessite (après un recadrage par exemple).

Annuler (Undo) en enregistrant les touches Ctrl Z (Ctrl Alt Z pour PS avant la version 20). En cas d’utilisation du pinceau ou de détourage, c’est rapide d’annuler la dernière trace après avoir un peu débordé.

Maj (Shift) pour ceux qui font beaucoup de lignes droites avec le pinceau : on clique sur un point puis Maj enfoncé, on clique sur un second point ; cela dessine une droite entre les deux points.

Clic gauche. Certains utilisateurs veulent cliquer sans avoir à toucher la tablette avec le stylet, aussi ils veulent avoir le clic sur un bouton.

D’autres enlèvent le clic sur la pointe pour pouvoir constamment toucher la tablette et il y a donc nécessité à avoir un bouton affecté au clic.

Alt +clic droit (modificateurs) permet , sans toucher la tablette, en déplaçant de gauche à droite ou de haut en bas le stylet de modifier taille et dureté du pinceau. Moi j’ai plutôt mis cela sur une Express keys.

Le double-clic est très peu utilisé dans les logiciels graphiques, beaucoup plus dans d’autres programmes ; mais de rares utilisateurs le trouvent aussi très pratique dans PS (Le double clic sous PS est utile pour l’outil Main : pour afficher l’image à la taille écran et pour l’outil Zoom pour afficher l’image à sa taille réelle).

Pression maintenue : la valeur de la pression demeure constante tant qu’on appuie sur le bouton, ce qui permet de peindre, par exemple, avec une opacité constante.

Clic maintenu : Simule le maintien du bouton gauche de la souris en position enfoncée. Appuyez une fois pour activer le maintien du clic, puis une nouvelle fois pour le désactiver. Utilisez la fonction Clic maintenu pour glisser des objets ou sélectionner des blocs de texte.

 

Le double-clic :

Si Windows génère un clic droit en cas d’appui long ; c’est gênant pour peindre, cela ouvre des menus contextuels sans arrêt. Voir dans le tuto sur le paramétrage commentfaire pour que cela ne se produise plus.

Enfin , le double –clic étant très peu utilisé dans les logiciels graphiques, certains le désactivent (curseur en bas à gauche du panneau mis complètement à gauche).

Sensibilité de la pointe.

On peut régler le « Toucher de la pointe » pour modifier l’effet de la pression progressive sur le stylet et la possibilité de faire un clic.

tab47.JPG

 

Si on règle sur « Doux », en appuyant un peu on aura rapidement un effet avec un tracé large, (largeur du trait par exemple si on utilise la dynamique de forme).

Si on règle sur « Ferme », en appuyant peu on aura un tracé étroit, il faudra appuyer beaucoup pour avoir un tracé large.

Pour créer de larges coups de pinceau épais, optez pour un toucher de pointe doux. Pour un contrôle maximal lorsque vous tracez des lignes fines, optez pour un toucher de pointe ferme.

En pratique le réglage est toujours mieux vers le milieu.

Attention, si on met le toucher de la pointe complètement à doux ; il n’y a plus d’effet de la pression du stylet.

Sur certaines tablettes on peut visualiser la pression sur le panneau (si on appuie avec le stylet dans n’importe quel logiciel sur l’écran)  et ainsi affiner le réglage :

tab48.JPG

Sur d’autres (c’est le cas de l’Intuos Pro) on peut modifier la courbe de sensibilité en fonction de la pression de manière très fine. Pour cela cliquez sur le bouton « Adapter ».

On peut ainsi modifier le seuil du clic la pression maximale et la forme de la courbe. Pour ma part je ne modifie rien. Les réglages par défaut sont très bien.

Nous avions dit que certaines tablettes sont sensibles à l’inclinaison. On peut faire varier cette sensibilité :

Il faut aussi faire des tests dans Ps si on utilise cette fonction.

La gomme.
La majorité des stylets ont une gomme à l’autre bout. Cela met du « transparent » sur le calque courant.

Certaines tablettes permettent de mettre une autre fonction sur la gomme :

tab49.JPG

En tout cas, évitez par inadvertance de retourner le stylet et d’utiliser la gomme au lieu de la pointe, cela fait des choses bizarres et si on est sur un calque on ne s’en aperçoit pas de suite. Si, si, cela va vous arriver un jour, croyez mon expérience.

Philippe LASSERRE 2019, Maj mai 2021.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *