Tablette 5 : Comment utiliser le stylet.

Nous allons voir ici comme tirer partie du stylet dans Photoshop. Et comment utiliser le fait qu’on a une sensibilité à la pression (et à l’inclinaison). 

Voici le plan :

 

Forme, dureté, opacité, flux, lissage d’un pinceau.

Quand on survole la tablette à une faible hauteur, cela déplace le curseur (même si le stylet ne touche pas la tablette). Si on touche et qu’on appuie, cela déclenche un clic (effet par défaut). Une double touche entraîne un double-clic.

Si on utilise le pinceau, on peut peindre comme on le ferait avec un crayon ou un pinceau.

Revoir  les notions indispensables de forme, de dureté, d’opacité, de flux de lissage, d’un pinceau (ou brush) dans le chapitre sur le pinceau. Ces propriétés intervenent aussi bien avec la souris qu’avec la tablette. C’est indispensable si on veut comprendre la suite.

L’opacité est la quantité de couleur maximum qu’on peut déposer.

Le flux est le pourcentage appliqué à chaque passage.

Mais le plus d’un stylet (par rapport à la souris) est que le stylet est sensible à la pression.

Utilisation simple de la dynamique de forme et du transfert.

Voyons une première manière d’utiliser simplement, la sensibilité à la pression (Au préalable il faut ouvrir le panneau « Paramètres de pinceau » (F5) et  décocher toutes les cases à gauche afin d’éviter de tout mélanger).

Dans la barre d’option du pinceau il y a deux boutons fondamentaux : tab29.JPG  tab30.JPG

tab28.JPG

Si les deux ne sont pas sélectionnées comme ci dessus, le stylet marche comme la souris : le tracé à une largeur constante et l’opacité est constante.

tab31.JPG

 

Si  nous cliquons sur le bouton à droite  tab30.JPG cela utilise la pression du stylet pour définir la largeur du pinceau : plus on appuie en dessinant plus la trace est large. L’infobulle du bouton indique bien « Toujours utiliser la pression pour définir la taille ». On parle de « Dynamique de forme » (retenir ce terme).

tab35.JPG

Ci-dessous on a fait à gauche des traits de plus en plus appuyés et il y a un exemple de ce qu’on peut faire en écrivant à droite.

Noter que si vous écrivez un texte avec le stylet, il est intéressant de ne pas laisser le lissage à 0% : si vous l’augmentez un peu, les courbes seront moins saccadées et plus harmonieuse. Ci-dessous un exemple avec à gauche 0% de lissage et à droite un lissage à 10%.

Il est préférable d’utiliser un pinceau dur quand on utilise la dynamique de forme, sinon cela bave un peu. J’utilise très peu cette fonction sur les photos ; il me semble que cela sert surtout pour dessiner.

Si  nous cliquons sur le bouton de gauche (se situant à droite de « Opacité » tab29.JPG ) cela utilise la pression du stylet pour définir l’opacité (on parle de Transfert) ; c’est l’effet par défaut : plus on appuie en dessinant plus l’opacité est élevée, plus il y a de dépôt de couleur. L’opacité du trait va varier, suivant la pression, de 0 à la valeur de l’opacité définie dans la barre de propriété. Ici l’opacité étant définie à 100% ; avec la pression du stylet, on va pouvoir faire varier l’opacité entre 0 et 100% suivant la pression.

tab34

Si j’ai une opacité définie à 50% dans la barre des propriétés, en appuyant de plus en plus le stylet mon opacité va varier de 0 à 50%.

Ci-dessous un exemple avec des traits de plus en plus appuyés à gauche ; à droite on peut peindre uniformément en baissant le flux vers 7% et en appuyant avec une pression constante.

On peut associer le contrôle de la largeur du trait  et celui de l’opacité  en cliquant sur les deux boutons.

Ce qui précède peut vous suffire mais on peut aller beaucoup plus loin. 

 

Paramétrage avancé du stylet avec le panneau « Paramètres du pinceau ».

Il y a une autre manière d’utiliser plus finement le stylet, c’est d’ouvrir le panneau « Paramètres du pinceau » (ex « Forme »).

Pour ouvrir ce panneau, dans la barre des options en haut, cliquez sur l’icône de forme tab33.JPG.

Raccourci : F5.

Là, on a la fenêtre « Paramètres de pinceau » qui s’ouvre (les images ci-dessous datent et le panneau se nommait « Forme »):

tab37.JPG

Le photographe occupera bien souvent des deux lignes dans la liste de gauche :

  • La dynamique de forme,
  • Le transfert.

Tiens, cela correspond aux deux icônes utilisés plus haut. Mais nous allons voir qu’on peut paramétrer bien plus finement. 

Remarque : La première ligne du panneau , »Forme de la pointe de pinceau » (Ex « Pointe de forme ») permet de choisir la forme de pointe (standard, ronde pour un photographe plutôt que les brosses, aérographes et autres pointes érodables), sa taille, sa dureté et son pas.

Le pas indique la distance entre chaque point constituant une ligne (la densité des points).

1 Détaillons la « Dynamique de forme » :

On utilise la pression du stylet pour définir la largeur du pinceau : plus on appuie en dessinant plus la trace est large. c’est comme tab30.JPG mais avec la possibilité de paramétrer.

Pour activer l’effet, cocher la case à gauche « Dynamique de forme » ; pour voir apparaitre les options correspondantes à droite, cliquez sur le texte « Dynamique de forme » :

tab38.JPG

 

À droite, sous « Variation de la taille », il y a la liste « Contrôle » ; il faut la dérouler et mettre la valeur « Pression de la plume » afin que la pression du stylet fasse varier la taille de la forme (la brush).

« Variation de la taille » fait varier la taille quand on dessine.

S’il y a un problème de tablette (non reconnue, débranchée, fonction pas présente pour cette tablette…) il apparaît un panneau triangulaire à gauche ; il semble depuis peu (dec 2020) que ce panneau triangulaire apparaissent même quand tout marche bien:

tab39.JPG

 

En bas du panneau, on a un exemple de ce que donne le paramétrage du pinceau sur l’aspect d’une courbe effectuée en appuyant avec le stylet de plus en plus puis de moins en moins.

tab40.JPG

 

Il est aussi possible de paramétrer le diamètre minimal. Par défaut il est à 0, si on appuie peu avec le stylet, le trait est très fin. Si on augmente le diamètre minimal à 50 par exemple, le trait sera déjà à 50% de son épaisseur même si la pression est faible. Avec l’appui il passera de 50 à 100% du diamètre. Cela permet d’éviter d’avoir des traits très fins.

Ci-dessus le diamètre minimal était à 0%, ci-dessous, il est à 60% :

tab41.JPG

On peut aussi utiliser l’inclinaison du stylet ; un exemple : avec une brush « herbe » que j’applique avec plusieurs clics toute les herbes auront la même direction. Pour mettre les brins d’herbe « penchés » un peu dans tous les sens, il est possible de « piloter » l’angle de la brush avec l’inclinaison du stylet. Pour cela dans « Dynamique de forme » mettre « Variation de l’angle » à 3% et juste dessous « Contrôle » à Inclinaison de la plume.

Je positionne les boutons du stylet du coté droit (sous l’index). Si je penche le stylet à droite ou à gauche cela modifie l’angle de la brush et permet par plusieurs clics de créer de l’herbe dans tous les sens.

2 Détaillons le « Transfert » :

Si on active le transfert, plus on appuie en dessinant, plus l’opacité est élevée, plus il y a de dépôt de couleur. C’est comme tab29.JPG.

Pour l’activer, cochez la case à gauche de la ligne « Transfert » ; pour voir les options, cliquez sur le texte « Transfert » :

tab42.JPG

 

Ici on peut régler en haut à gauche grâce à la liste « Contrôle », le fait que le contrôle de l’opacité se fasse par la « Pression de la plume ». On pourrait imaginer gérer le transfert avec l’inclinaison du stylet mais cela ne serait pas bien pratique.

Ainsi, plus on exerce une pression sur le stylet, plus l’opacité est élevée, sans dépasser l’opacité indiquée dans la barre des propriétés (et en prenant en compte la valeur du flux car plus le flux est faible, moins il y a de dépôt).

tab34

On peut aussi doser le pourcentage d’opacité minimum.

On pourrait paramétrer pour faire varier le flux de la même façon (plutôt que l’opacité), mais cela semble peu utilisé.

Pour moi, je préfère modifier l’opacité avec la pression du stylet (et de ne pas gérer la largeur du pinceau).

3 Détaillons la « Diffusion ».

Indique le mode de projection du pinceau sur le dessin. Si vous avez une brush d ‘oiseau, cela va diffuser plusieurs oiseaux autour. Lorsque l’option « Les deux axes » est sélectionnée, la diffusion du pinceau est radiale. Lorsqu’elle est désélectionnée, la diffusion des empreintes du pinceau est perpendiculaire au tracé. Il faut jouer avec le pas.

4 Détaillons « Dynamique de couleur » ; je veux faire de l’herbe de différente couleurs en pilotant la couleur par la pression du stylet : Je coche donc « Dynamique de couleur ».

Je met le contrôle sur la pression de la plume et la variation de teinte assez bas : 5 à7%.

Quand je clique sur l’image avec ma brush d’herbe , en fonction de la pression la couleur varie entre la couleur de premier plan et d’arrière plan.

Si j’avais mis la variation bien plus forte toutes les couleurs auraient été utilisées comme ci-dessus.

5 Autres paramètres.

Je vous copie ce que dit Adobe car je n’utilise pas ces paramètres.

Bruit : Ajoute un caractère aléatoire supplémentaire aux pointes de pinceau individuelles. Cette option est particulièrement efficace lorsqu’elle est appliquée aux pointes de pinceau floues (pointes contenant des valeurs de gris).

Bords humides : Produit un effet d’aquarelle par accumulation de la peinture sur le contour du tracé.

Aérographe/Accumulation : Applique des tons graduels à une image, en simulant les techniques d’aérographe traditionnelles. L’option Aérographe du panneau Pinceau correspond à l’option du même nom dans la barre d’options.

Lissage : Adoucit les courbes du tracé d’un pinceau. Cette option est particulièrement efficace lorsque vous peignez rapidement avec un stylet ; cependant, elle peut entraîner un léger décalage dans le rendu du contour.

Protéger la texture : Applique le même motif et la même échelle à tous les pinceaux prédéfinis texturés. Sélectionnez cette option pour simuler une texture cohérente lorsque vous peignez avec plusieurs pointes de pinceau texturées.

Trucs et conclusion :

Noter que d’autres outils que le pinceau peuvent utiliser certaines fonctions du stylet.

Les correcteurs, les pinceaux, densité+, densité-, les tampons, l’éponge  réagissent à la pression en modifiant le diamètre de l’outil : plus on appuie plus l’action est large. Il y a d’ailleurs l’icone activant la sensibilité à la pression agissant sur le diamètre dans la barre des options.

Pour la gomme on peut même agir sur l’opacité en plus du diamètre.

Comment faire rapidement un changement de diamètre ou de dureté avec son stylet  ?

Passer d’une brush (pinceau) douce avec transfert à une brush dure sans transfert par exemple. Pour cela, on utilisera le raccourci Alt + Clic droit puis le déplacement de la souris ou du stylet sur la tablette de haut en bas pour modifier la dureté et de droite à gauche pour modifier le diamètre de la brush. On verra qu’il est possible de gérer cela directement sur la tablette avec une Express Keys (Alt +click droit sur une ExpressKeys  ou le TouchRing sur la tablette s’il y en a un). C’est le même raccourci pour la souris.

pinceau2

 

En résumé : Comme on l’a vu, pour activer le transfert ou la dynamique de forme rapidement, on peut cliquer sur les deux cibles de la barre des propriétés (comme déjà vu).

tab28
Si vous utilisez ces deux Icônes uniquement, il est préférable, au préalable, de décocher « Dynamique de forme » et « Transfert » dans le panneau « Forme » :

Il y a en effet, sans que cela soit indiqué, une hiérarchie des choix entre la barre des propriétés et le panneau forme ; elle est trompeuse : le choix du panneau « Forme » est prioritaire pour le transfert mais pas pour la dynamique de forme. On pense annuler le transfert en cliquant sur la cible dans la barre alors que le transfert est coché dans le panneau forme et du coup cela ne fait pas ce qu’on veut.

Si on veut affiner ses réglages, il faut aller dans le panneau « Paramètres de pinceau » (Ex »Forme ») comme on l’a vu plus haut. Il peut être utile de définir des brush avec des formes, une dureté, un diamètre et des propriétés en rapport avec le stylet ( dynamique de forme, transfert..) et de les enregistrer sous formes d’outils prédéfinis.

Ah, j’allais oublier :

Et cette icône au milieu de la barre des propriétés ?

Elle symbolise un aérographe (ce pistolet à peinture).tab43.JPG

Elle permet d’activer l’accumulation. Appuyez fort et longtemps sur votre image, l’encre déborde. Il y a aussi une case à cocher « Accumulation »  dans le panneau des paramètres de forme.

Philippe LASSERRE 2019, MAJ mai 2021.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *