Approfondir : Définition, résolution d’une Image, recadrer.

Plan :

A-Définition, résolution,

B-Résolution sur un écran,

C-Résolution pour l’impression,

1-Imprimerie offset

2-Sur imprimante jet d’encre ou tracer.

D-Changer la taille de l’image.

A-Définition, résolution, poids d’une image.

La définition d’une image c’est ses dimensions en pixels :

Ci-dessous l’image fait 10 pixels sur 10 pixels. Un pixel c’est un « picture element » ; c’est le plus petit élément d’une image pour une image bitmap (image composée de point, les autres types d’image étant les images vectorielles ou les fichiers raw).

tailleimage9

Sa taille c’est 100 pixels (10×10). Chaque pixel a une couleur ; le nombre de couleur possible dépend du codage des couleurs (1 bit, 8 bits, 16 bits/couche) .

Le poids d’une image c’est le nombre d’octet de kilo ou méga octets que l’image occupe sur le disque. Ce poids dépend du nombre de pixels mais aussi du type de fichier, comment sont codées les couleurs (8 bits, 16 bits par couche), s’il y a compression…

La théorie de la résolution :

La résolution décrit la finesse des détails d’une image bitmap  sur l’écran ou imprimée ; c’est défini par le nombre de pixels par pouce (ppp  ou en anglais ppi pour pixel per inch) sur les écrans ; pour les imprimantes on parle plus de point par pouce : ppp ou dpi (dot per inch en anglais).

Un pouce c’est 2.54 cm. Bien qu’on puisse convertir une résolution en point par centimètres, il est préférable de conserver les points par pouces afin d’être cohérent avec l’usage et ne pas faire d’erreur de conversion.

Ci-dessous, nous avons une image de 10×10 pixels et de résolution 5 pixels/pouce à gauche et de résolution 10 pixels/pouce à droite.

tailleimage11

Quand nous imprimons l’image de gauche , l’imprimante imprime 5 points dans chaque pouce ; comme il y a 10 points à afficher, la largeur imprimée sera de 2 pouces (2×2.54cm).

Si par contre nous l’imprimons, comme à droite avec une résolution de 10 points par pouce, la largeur imprimée sera de 1 pouce. Comme il y a plus de point sur une même surface, la finesse des détails est améliorée pour l’impression ; mais avec le même nombre de point, la taille de l’image imprimée sera plus petite.

La résolution est juste un chiffre dans les métadonnées de l’image qui n’affecte pas les pixels. Quelle que soit la résolution une image à le même poids. Ce chiffre est juste là pour guider l’imprimante.

Trame .

Si sur un écran , il y a bien des pixels (et donc un nombre de point par unité de longueur) , les imprimantes, elles, impriment des trames. D’où la notion de linéature de trames (en lignes par pouce , LPI) qui indique le nombre de lignes de points par pouce ; chaque point étant fait de dépôt plus ou moins important d’encre.

impression.JPG

Il faut au moins le double de Dpi par rapport au Lpi ; pour une imprimante offset qui imprime 150 Lpi il faut une image en 300dpi. Cela dans le cas d’une qualité maximale.

Les imprimantes jet d’encre n’imprime pas des points mais des trames en nombre bien plus grand que les lignes points. Une imprimante Epson par exemple va imprimer ses trames avec une densité de 2880/5760 trames par pouce. Il est préférable de fournir à l’imprimante une résolution qui est un multiple de tramage des buses des imprimantes ; pour Epson par exemple qui imprime en 5760 dpi, si on divise par 24 soit 5760/24 on obtient 240 dpi pour la photo.

Pour les imprimantes jet d’encre les fabricants annoncent des résolutions très importantes genre 2400 dpi ; cela concerne donc la résolution  de la trame.

 

 

B-Résolution sur un écran.

En pratique :

La résolution n’a AUCUNE importance pour afficher l’image sur un écran ; (affirmation non négociable) en particulier dans votre navigateur ; seul compte le nombre de pixels car l’ordinateur affiche un pixel de l’image par pixel de l’écran. Donc exiger une image en 72dpi pour les vieux écrans (ou 96 dpi pour les écrans plus récents qui affichent 96 pixels par pouce), comme le demandent certains pour afficher pour le web par exemple, n’est absolument pas nécessaire.

Une image de 100 pixels de large sera affichée sur 100 points de l’écran, quelque soit la résolution.

Cela explique que pour une même taille d’écran, plus il y a de point sur l’écran (1920 au lieu de 1280 en largeur par exemple ou, autre exemple, écran 4k ), plus l’image est petite sur l’écran.

Cette affirmation de 1 pixel image= 1 pixel écran n’est pas toujours vraie si le logiciel modifie la taille de l’image affichée (si l’affichage n’est pas 100%) : si, par exemple, la visionneuse (le viewer) réduit l’image ou si le site modifie le nombre de pixels comme FaceBook. En tous les cas la résolution en dpi n’est pas prise en compte.

Certains logiciels (comme Word) tiennent compte de la résolution (et affiche dans la page une image dans la taille relative à laquelle elle serait imprimée) ; si la page dans Word est de 21 cm de large et que vous collez une image qui serait imprimée en 10 cm compte tenu de la définition et de sa résolution; elle fera la moitié de la page Word. Mais certains logiciels redimensionnent l’image si l’image est trop grande.

Dans Photoshop (comme dans Lightroom) il est possible de faire varier le taux d’agrandissement de l’image affichée.  En affichage 100% dans Photoshop (ou en affichage 1:1 dans Lightroom)  il est affiché 1 pixel image par 1 pixel écran.

C-Résolution à l’impression.

Par contre si nous imprimons, c’est plus compliqué.

1-Impression chez un imprimeur

Les imprimeurs  (je dis imprimeur de presse utilisant des imprimantes offset) trouvent la notion de résolution fondamentale : le nombre de pixels de l’image et la résolution interviennent dans la taille de l’image imprimée. Pour les imprimeurs, c’est une loi physique : comme on a un nombre de pixel précis dans l’image, le fait d’imprimer x points par pouce entraine automatiquement l’impression d’une image dans une certaine dimension. Il FAUT donc bien renseigner la résolution. Les imprimeurs exigent souvent 300 dpi (cela dépendrait de leur machine ; certains presse imprimant 150 trames/pouce) .

Ainsi la taille théorique d’une image imprimée est :

Taille en pouce = taille en pixels/ résolution en dpi

Taille en cm= taille en pixels/ résolution en dpi x 2.54

Exemple : vous avez une image de largeur de 1000 pixels en 240 dpi ; sa dimension imprimée sera de 100/240×2.54 =10,5 cm

Autre problème : Vous voulez imprimer une image pour quelle fasse 40 cm de large en 300 dpi. Combien de pixels doit-elle avoir de large ?

Nb de pixels= dimension en cm x résolution en dpi /2.54

Nb de pixels = 40 x300 /2.54 = 4724 pixels

Une règle empirique mais pratique :

Les dimensions d’un tirage de bonne qualité (en cm) se calcule en divisant le nombre de pixels de la largeur et de la hauteur de l’image par 100. Cela corresponde à 100 pixels par cm soit à 254 pixels par pouce. Ainsi une image de 3000×2000 pixels sera d’excellente qualité d’impression en 30×20 cm.

Impression de grande taille et distance du lecteur :

Une image de 600px de large imprimée en 300px par pouce (300dpi) fait 2 pouces de large à l’impression (soit 2.54cmX 2= 5.08 cm). Si on modifie la résolution à 150 dpi cette image, une fois imprimée, mesure 4 pouces de large (600/150) soit 10,16cm mais comme il y a moins de point par pouce elle peut dans certaines conditions être de plus faible qualité visuelle avec pixellisation: il y a moins de point par pouce, donc si on regarde de près, on verra les points. Cela est relativisé par la distance à laquelle nous regardons l’image : une photo que nous regarderons à 30cm a besoin de 270 à 300 dpi pour que l’œil ne voit pas les points. Par contre une affiche de 2m sur 3m qu’on regarde à une distance de 3m aurait besoin d’une résolution bien plus faible (38 dpi) car l’observateur étant éloigné il ne distingue pas les points même s’il sont moins nombreux (compte tenu du pouvoir de séparation de l’œil).

Voici une formule grossière pour connaitre la résolution nécessaire en fonction de la distance : DPI= 10776/ Distance en cm

En gros, pour que l’œil ne voit pas les points  il faut :

35 cm =300dpi

70cm=150 dpi,

100cm= 100 dpi.

200cm=55 dpi.

300 cm= 38 dpi

400cm = 27 dpi.

Une affiche dans la rue qui est regardée  à 4 mètres de distance nécessite une impression à 27 dpi.

Pour une impression de haute qualité à regarder de près, compte tenu des trames, les imprimeurs demandent donc 300 dpi.

Je répète cela est valable pour les imprimantes offset des imprimeurs.

 

2- Pour les tireurs photographes et imprimantes jet d’encre ou traceur:

C’est plus la résolution d’impression des trames de l’imprimante qui intervient que le nombre de point par pouce en fonction de la distance. Les impressions photos sont regardées de près en général. et la distance intervient peu.  L’imprimante affiche plus de trames qu’il y a de dpi.

On retrouve souvent des valeurs entre 240 dpi et 270 dpi pour une impression jet d’encre (la valeur par défaut dans Lightroom pour l’impression est de 240 dpi et 270 dpi pour l’exportation, par exemple) ; valeur souvent retrouvée qui correspond à une résolution suffisante pour les imprimantes jet d’encre. En effet l’imprimante jet d’encre n’imprime pas des points mais des trames en nombre bien plus grand que les lignes points. Une imprimante Epson par exemple va imprimer ses trames avec une densité de 2880/5760 dpi. Il est préférable de fournir à l’imprimante une résolution qui est un multiple de tramage des buses des imprimantes ; pour Epson par exemple qui imprime en 5760 dpi, si on divise par 24 soit 5760/24 on obtient 240 dpi.

On peut descendre à 180 dpi sur une imprimante jet d’encre mais cela peut dégrader la qualité de l’impression ; en tout cas , pas plus bas. 240 dpi à 270 dpi  c’est bien.

Dans la pratique à partir du moment ou il y a assez de pixels l’imprimante jet d’encre de votre bureau se débrouille quelque soit la résolution ; la notion de DPI ne servant qu’à calculer le nombre de pixels nécessaire.

Quand vous imprimez sur votre imprimante locale ou chez un imprimeur du web, il faut fournir une image ou seules les dimensions en pixel sont importantes ; vous indiquez les dimensions d’impression et l’imprimante ou l’imprimeur font le reste (quelque soit la résolution notée dans la photo).

Exemple : imprimez en 10x15cm sur votre imprimante personnelle une image en 10 dpi , 100dpi, 300dpi, elle sera toujours imprimée en 10×15 cm correctement. A partir du moment ou il y a suffisamment de pixels, le pilote de l’imprimante s’arrange pour imprimer dans la taille demandé (et adapte de manière transparente la résolution).

Par contre, il faut un minimum de pixels en fonction de la taille à imprimer. On le comprend, on ne va pas imprimer une photo en 30 cm de large si elle fait 30 pixels de large, cela pixelisera énormément. On peut ici, utiliser la règle de la division par 100 pour avoir une idée de la taille d’impression pour une bonne qualité : si une image fait 2000 pixels de large, on divise par 100 ; cela donne en centimètres la dimension pour une impression photo correcte (20cm) car cela correspond à une résolution de 254 dpi.

Bien qu’on ne se soucie pas de la résolution mais du nombre de pixels nécessaire , ce dernier est quand même fonction de la résolution car c’est la résolution qui indique le nombre de pixels nécessaire pour une dimension donnée.

Que fournir aux imprimeurs ?

Les sites de photos ou des imprimeurs indiquent le nombre de pixels nécessaire pour imprimer dans la taille que vous voulez.

Pour les petites tailles d’impression (10×15 cm) il y a toujours suffisamment de pixels avec tous les appareils photo actuels. Mais quand on veut imprimer en très grande taille, il faut fournir les dimensions en pixels nécessaire et là le panneau Edition >Taille de l’image est important pour agrandir la photo si nécessaire.

Exemple de ce que demande le site SAAL Digital pour imprimer des photos de grande taille :

tailleimage12

En fait il demande du 300 dpi. Même si en théorie on pourrait avoir une photo plus petite en terme de pixels pour imprimer dans une bonne qualité, on est obligé de fournir ce qu’ils demandent et on doit agrandir la photo en ré échantillonnant dans PS ou LR (voir plus bas).

 

En pratique :

Comme dit plus haut, pour imprimer vos photos en 10x15cm il y aura toujours assez de pixels avec les appareils photos actuels.

Si vous imprimer en grande taille 60x90cm chez Saal par exemple, votre appareil ne fournit probablement pas assez de pixels (Saal demande 7087 x10630 pixels) , il faudra agrandir l’image (dans PS ou LR)  en rééchantillonnant c’est à dire en créant des pixels intermédiaires.

Si vous voulez imprimer un poster 3mx2m chez un imprimeur vous pourrez fournir une image avec une résolution basse correspondant à la distance pour laquelle elle sera lue.

Maintenant vous trouverez toujours certains imprimeurs  qui vous demandent systématiquement du 300 Dpi quelque soit la taille d’impression et l’imprimante !

D-Changer la taille de l’image.

Dans Lightroom, c’est dans le module exportation qu’on modifie la taille et la résolution de l’image. Pour simplifier, je passe en centimètres, indique la résolution et exporte.

Dans Photoshop :

Quand on veut changer la taille de l’image (ou sa résolution), on passe par Menu Image >Taille de l’image.

Ce panneau donne la définition de l’image c’est-à-dire la largeur et la hauteur en pixels en haut. Il donne aussi la résolution c’est-à-dire le nombre de pixels par pouce ou le nombre de points par pouce (attention de ne pas mettre pixels/centimètre).

Taille image

On peut changer les unités avec les listes de droite (ici largeur et hauteur sont données en cm). On voit la taille de l’image (Largeur et Hauteur avec l’unité qu’on veut : pixels, pouces, centimètres, millimètres, picas, colonnes).

Quand vous voulez modifier des valeurs dans ce panneau « Taille de l’image », tout tient au fait que la case à cocher « Rééchantillonnage » est cochée ou non.

taille image2

-Si « Rééchantillonnage » est coché, nous pouvons modifier le nombre de pixels de l’image (la taille et la résolution aussi) ; mais si nous modifions le nombre de pixels, il y a création de nouveaux pixels (si agrandissement) ou effacement de pixels (si réduction) ; PS le fait en utilisant des algorithmes complexes (nous pouvons choisir l’algorithme dans la liste à droite de « Rééchantillonnage »). Mais il y a toujours ajout ou destruction de pixels. Attention, si vous agrandissez beaucoup, l’image peut perdre en qualité. Scott Kerby dit qu’on peut agrandir jusqu’à 300% au maximum.

La largeur ou la hauteur peut être en pouce, cm.. ou en pixels (puisque vous pouvez les modifier les pixels).

-Si « Rééchantillonnage » est décoché, le nombre de pixels restera le même.

On peut modifier la résolution, la taille (ce qui entraine une modification de la résolution), pas la définition (le nombre de pixels). En effet largeur et hauteur peuvent être exprimées en cm, pouce… mais pas en pixel (la ligne est grisée dans la liste).

Pour terminer, le petit cadenas en face de Largeur/Hauteur permet de lier ou non les deux dimensions pour conserver ou non le même ratio L/H.

Exemple :

Ci-dessous, nous avons modifié la taille de l’image (largeur 1347 pixels au départ, 2000 pixels après). Il y a eu création de pixels.

tailleimage3

Cela peut être utile quand nous imprimons sur le web et que pour imprimer dans une grande dimension ; le site de l’imprimeur demande un nombre de pixels minimum (c’est indiqué sur son site généralement). On agrandit donc l’image Rééchantillonnage est bien coché. Pour mettre une image sur Facebook on va au contraire la réduire à 2048 pixels.

Taille de la zone de travail, recadrage.

Là, la zone de travail c’est différent,  nous agrandissons ou réduisons la taille de l’image (surface de travail) mais sans modifier l’image de départ qui reste de même taille. Si nous agrandissons, PS ajoute une zone transparente autour. Cela permet par exemple de rajouter de l’espace au-dessus d’un portrait qui a été pris trop serré.

tailleimage4

Ci dessus l’image et le dessin font 1347x 757 à gauche; après avoir agrandi la zone de travail fait 2000×1124 pixels à droite; le dessin fait toujours 1347 x757 pixels mais l’image fait 2000 x1124 pixels.

2 méthodes pour modifier la zone de travail :

1- Menu Image>taille de la zone de travail. Là nous saisissons les nouvelles dimensions et avec les flèches nous positionnons la photo de départ.

Dans l’exemple ci-dessous nous avons passé la hauteur de 346 à 646 et ajouté une bande blanche en haut (le dessin « position » avec les flèches permet de positionner l’image dans le nouveau cadre) .

tailleimage6

2- Avec l’outil recadrage c’est encore plus simple : nous recadrons plus grand que la photo initiale (le panneau information indiquant les nouvelles dimensions).

tailleimage7

Il y a une case à cocher nommée « Contenu pris en compte » permettant de remplir automatiquement les parties ajoutées. Bien pratique.

Nous pouvons réduire la zone de travail, dans ce cas nous perdons une partie du contenu, il s’agit d’un recadrage.

Dans la barre d’option , il y a à gauche une liste qui permet de choisir  les ratios (rapport l/h)  ou bien L, H et la résolution.

recadrage_ratio.JPG

Si on clique sur le bouton « Effacer » on peut librement modifier largeur et hauteur à la souris.

 

Pour modifier la taille du contenu en conservant la taille de l’image (ou pour modifier la taille d’une partie de l’image), il faut faire une transformation (avec Ctrl T).

Il a une autre chose qu’on peut faire avec le panneau « Taille de la zone de travail », c’est ajouter un cadre autour d’une photo.

Cocher la case « Relative » ; indiquer largeur et hauteur du cadre (en veillant bien à mettre des « pixels » dans les listes. Choisissez la couleur du cadre en bas puis OK.

tailleimage8

Voir maintenant Imprimer une image.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.