Démarrer 5 : Sélections ; Masques.

 

Philippe Lasserre mai 2024.

 

On va voir la notion de sélection et comment utiliser cette sélection pour créer un calque, un masque ; on va aussi voir comment utiliser un masque.

Notion de sélection.
Il est souvent nécessaire d’effectuer des sélections dans Photoshop, pour isoler une partie de l’image et travailler dessus (l’isoler sur un calque, dupliquer cette zone, en changer la couleur, la taille, faire un montage…) .

Nous pouvons sélectionner une partie d’une image avec différents outils :

icone_lasso Le lasso  qui permet de sélectionner à main levée une zone de l’image ; il faut fermer le tracé.

icone-selction rapide La sélection rapide : il suffit de cliquer déplacer le curseur dans la zone à sélectionner pour que la sélection se fasse automatiquement en détectant les bords.

Il y en a bien d’autres :

iconre_bagtmag La baguette magique , un clic dans le ciel et il est sélectionné automatiquement.

icone_lassopoly Lasso polygonal  avec lequel on définit la sélection en cliquant des points pour faire des droites ; il faut « fermer » la sélection.

icone_plume La plume, cher aux graphistes,  permet d’effectuer un tracé par des clics successifs ; tracé transformable en sélection. Débutant : à éviter.

Il y a aussi un outils sélection d’objet : pour faire simple, après avoir sélectionné l’outil, délimitez avec la souris un rectangle englobant l’objet à sélectionner.

Il existe d’autres modes de sélection (sélection du sujet, du ciel, par couleur, par tons) ; on trouve tout cela dans le menu Sélection).

Il suffit de cliquer sur la  ligne  Sujet ou Ciel dans le menu pour que la sélection se fasse automatiquement.

Si vous êtes débutant apprenez à utiliser le lasso, la sélection rapide et le panneau « sélectionner et masquer ».

Apprenez aussi rapidement l’outil  « sélection d’objet », la sélection du sujet et du ciel. Pour voir les modes de sélection en détail cliquez ICI.

La zone sélectionnée est limitée par des pointillés qui se déplacent.

marche4

On peut améliorer cette zone sélectionnée (sélection fine des cheveux par exemple, contours progressifs…) en cliquant sur le bouton « Sélectionner et masquer » dans la barre d’option en haut (quand un outil de sélection est actif).

Si on fait un clic droit dans une sélection, on a accès à un tas d’outils permettant de modifier une sélection.

Contour progressif est intéressant.

Depuis,2023 on a la possibilité de faire apparaitre une « Barre des tâches contextuelle » (cliquez sur la ligne correspondante dans le menu Fenêtre si elle n’est pas présente) et là, dès que vous avez effectué une sélection, vous avez dans cette barre les principales commandes applicables aux sélections.

On note que le premier bouton à gauche se nomme Remplissage génératif : cliquez dessus , il apparait une zone de texte (zone de prompt), si vous ne tapez rien cela effacera ce qui est dans la sélection ; si vous tapez « chat » cela générera un chat par IA. Il faut cliquer sur générer, bien sur.

 

Quand on a une zone sélectionnée, on peut utiliser des outils ou des réglages ; ils agiront uniquement dans la sélection. S’il y a une sélection et si on veut peindre, le pinceau peint uniquement dans la sélection (Bien pratique pour limiter la zone à peindre).

marche22

 

On peut aussi utiliser la sélection pour en faire un calque ou un masque de fusion. Cela c’est très important.

Si vous voulez approfondir, il y a un tutoriel très détaillé sur les sélections ici.

Le but est « Comment sélectionner un élément et le mettre sur un nouveau calque ? »

Mettre des éléments sur plusieurs calques différents permet de travailler sur chaque élément séparément.

Prenons une photo avec un sujet sur fond gris. Le but de l’opération est de mettre le sujet sur un calque indépendant pour ensuite changer le fond.

Dans un premier temps; dupliquons le calque (Ctrl+J).

Utilisons l’outil sélection rapide icone-selction rapide pour sélectionner un sujet (ou  utilisons le menu Sélection>Sujet c’est encore plus rapide) : Ci-dessous avec la sélection rapide nous avons sélectionné le sujet (il suffit de cliquer sur la personne  et de déplacer le curseur dans la personne, la sélection se fait automatiquement). Si vous avez débordé, appuyez sur ALT et en même temps désélectionnez avec la souris.

La zone sélectionnée est limitée par des pointillés.

calque_montage1.JPG

 

 

Comment faire disparaitre ce qui est autour du sujet ? Etant sur le calque supérieur nous allons créer un masque de fusion en cliquant sur  icone_masque en bas du panneau des calques ; le masque de fusion est ajouté au calque actif avec la zone sélectionnée en blanc et le reste en noir. Ce qui fait que ce calque supérieur ne montre que le sujet. On se souvient comment agit le masque de fusion : les zones correspondantes au sujet sont blanches sur le masque dont le calque permet de voir le sujet ; les zones autour du sujet sont, sur le masque, noir donc on voit ce qu’il y a dessous.

masque_montage4.JPG

Le sujet est bien « isolé » sur le calque supérieur grâce au masque comme on le voit ci-dessus (Le calque du dessous a été rendu non visible en cliquant sur son œil pour ne voir que le calque supérieur).

Si on ajoute un calque avec un fond sous le calque du sujet, cela permet de changer le fond :

masque_montage5.JPG

Il est possible d’ajouter un calque de réglage (Luminosité/contraste par exemple : cliquez sur en bas du panneau des calques puis sur «  »Luminosité contraste »). On se souvient que quand on ajoute un calque, il se positionne juste au dessus du calque actif.  

Calque_montage6.JPG

Pour que le calque de luminosité contraste n’agisse que sur le calque du personnage juste en dessous; il faut utiliser un masque d’écrêtage en faisant Alt +clic sur la ligne séparant le calque de luminosité/contraste et le calque ou il y a le sujet. On peut aussi faire un clic droit et cliquer sur « Créer un masque d’écrêtage ».  Ainsi le calque ne réglage n’agit que sur le calque juste en dessous.

Il y a une autre méthode, bien moins bonne.

Une fois la sélection effectuée; tapons Ctrl J au clavier, PS crée un calque au dessus du calque actif  et copie dans ce calque uniquement la zone qui était sélectionnée (le personnage ici).

Calque-réglage7.JPG

Si on clique sur l’œil du calque situé en dessous pour le rendre invisible, on voit bien, sur le calque qui a été ajouté (dans le panneau de calque), que le sujet est entouré de transparent. On parle de création d’un calque par copier ; possible aussi de le faire en passant par le menu Calque>Nouveau>Calque par copier..

Calque_montage2.JPG

AmpouleCtrl J duplique un calque actif. Mais s’il y a une sélection il ajoute un calque par copier contenant la sélection.

 

La méthode qui permet d’isoler une élément de la photo sur un calque grâce au masque de fusion est préférable à la méthode  de création d’un calque par copier  car  elle donne un droit à l’erreur en permettant de modifier à postériori la sélection en peignant sur le masque.

 

Avec cette méthode nous pouvons créer plusieurs calques pour différents éléments de l’image et faire des montages ou appliquer des traitements à un élément qu’on aura isolé. La méthode utilisant les masques pour isoler un élément  est bien meilleure.

On a donc deux calques, le calque d’arrière plan et le calque supérieur qui ne contient que le sujet.

On va maintenant reparler à nouveau du calque de réglage qui n’agit que sur le calque du dessous.

Si on veut travailler uniquement sur le sujet, sur les couleurs par exemple, on peut ajouter un calque de réglage par dessus (teinte saturation par exemple) en cliquant sur icone_calquerg puis sur « Teinte/saturation ».

Là si on bouge le curseur de la saturation cela agit sur tous les calques en dessous donc toute l’image. On voudrait se débrouiller pour que le curseur n’agisse que sur le calque du sujet.

Pour cela il faut faire Alt +clic sur la ligne entre les deux calques (on parle d’écrêtage, mais on développera cela plus tard ) et ainsi on ne modifie que la teinte et saturation du calque juste en dessous , c’est à dire le calque du sujet.

 

Comment créer un masque de fusion vide ?

On se souvient que le masque de fusion est une image monochrome servant de « pochoir » à l’image du calque. Il indique les zones qui, sur l’image, sont transparentes et permettent de voir ce qui est en dessous.

Pour créer un masque de fusion sur un calque (sans sélection en cours) ; il faut cliquer sur l’icône icone_masque.JPG en bas du panneau des calques ; ainsi nous ajoutons un masque de fusion au calque de pixel actif. Le masque est par défaut blanc, ce qui signifie que le calque n’est pas transparent.

Bien sûr, nous pouvons aussi créer un masque de fusion en passant par un clic droit sur le calque puis un clic sur la ligne « Créer un masque de fusion ».

Dans le panneau des calques le masque de fusion est situé à droite de la miniature de l’image sur la ligne du calque.

Reprenons le calque du mur avec la porte (celui utilisé dans le chapitre sur les masques) et en dessous un calque de paysage :

masque.JPG

Pour sélectionner le masque il faut cliquer si nécessaire dessus dans le panneau des calques. Ci-dessous le masque de fusion est l’élément actif (il a 4 coins blancs autour de l’icône du masque).

Si nous peignons en noir avec le pinceau sur l’image centrale (mais avec le masque sélectionné), le noir apparaitra sur le masque ; ce qui entraine que la zone correspondant de l’image du calque va devenir transparente ; ce qui est sur le calque d’en dessous va apparaitre.

Il faut bien noter que si le masque est sélectionné et qu’on peint sur l’image centrale (la grande) , on peint en fait sur l’élément sélectionné et donc sur le masque.

Peignons donc sur la porte avec du noir (masque sélectionné).

Voilà ce à quoi cela correspond au niveau du panneau des calques :

masque2

Et voila ce que cela donne : le masque est noir au niveau de la porte, ce qui fait que sur le calque supérieur la porte est transparente et on voit le paysage dessous.

Selection3

 

Pour rendre « transparente » une zone du calque il faut donc peindre cette zone en noir sur le masque de fusion.

Un autre exemple pratique : les photos de lévitation.

Prendre une photo avec un personnage sur un support (1).

Enlever personnage et support et prendre une seconde photo (2).

(Utilisez un pied pour que le cadre soit exactement le même).

Le but est de faire disparaître le support (3) : nous aurons l’impression que le personnage vole.

Il faut mettre la photo avec le personnage au dessus :

Ouvrir les deux photos dans PS ; Ctrl A puis Ctrl C sur la photo avec le personnage (copier) ; Ctrl V sur la photo du fond (coller) cela ajoute un calque avec le personnage.

Si vous avez fait l’inverse (le personnage est en dessous) ; déverrouillez le calque d’arrière-plan et déplacez le au-dessus par un drag and drop.

Il faut maintenant effacer le support :

Ajoutez un masque de fusion sur le calque du dessus, sélectionnez le masque de fusion, peignez en noir sur le support, il disparaît pour laisser apparaître le calque du dessous. Magique, le support disparaît.

levitation.JPG

 

Quelques notions à retenir :

Pour sélectionner le masque, il faut cliquer dessus dans le panneau des calques ; sélectionné, le masque est entouré de coins blancs:

selection_masque

Une fois le masque sélectionné, toute opération de peinture, de réglage (menu Image>Réglage…) de remplissage… sera appliquée au masque.

Sur les exemples ci-dessus on a mis du blanc ou du noir sur le masque mais on peut aussi mettre du gris pour avoir des semi-transparentes, ce qui peut être utile.

 

 

AmpouleSi un outil n’est pas visible dans la barre d’outils à gauche, c’est qu’il est « sous » un autre car les outils sont groupés ; il y a une petite flèche dans le coin inférieur droit de l’icône de l’outil indiquant qu’il y a des outils en dessous.

Si par exemple, vous voyez la baguette magique, l’outil de sélection rapide est surement en dessous. Dans ce cas faire un clic droit sur la baguette magique et dans la liste sélectionner l’outil de sélection rapide.

baguette_magique.JPG

 

Tous les outils ont une touche raccourci sous la forme d’une simple lettre :

B pour le pinceau,

S pour le correcteur,

L pour le lasso,

W pour la sélection rapide…

Nous pouvons voir ces raccourcis en laissant le curseur sur l’icône de l’outil, une info-bulle indique le nom de l’outil et son raccourci.

Si nous cliquons plusieurs fois sur W par exemple, nous sélectionnons l’outil de sélection rapide puis la baguette magique, puis la sélection rapide…car ces outils sont empilés sur la même liste et ont le même raccourci (à condition d’avoir paramétré correctement).

 

 

Philippe LASSERRE, nov 2018, maj février 2023.

Suite.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.