Changer une couleur

Modification d’une couleur.

Il s’agit de modifier radicalement  la couleur d’un objet ou d’une zone de l’image, de transformer une robe rouge en robe bleue, modifier la couleur des yeux….

Il y a deux sortes de méthodes :

  • Celles ou on règle la couleur désirée automatiquement ou avec des curseurs et un peu au pif (cela peut souvent suffire).
  • Celles ou on applique une couleur très précise, au code RVB près. 

Nous allons voir, en commençant par les méthodes simples :

1 Panneau Remplacement de couleur.

Je signale cette méthode peu utilisée : le Remplacement de couleur (menu Image>Réglage>Remplacement de couleur).

Avec les pipettes du haut du panneau il faut aller sélectionner la couleur à remplacer (ne pas hésiter à pipetter plusieurs fois sur les couleurs proches et à jouer sur le curseur tolérance). On voit ce qui a été sélectionné sur l’image en N&B au milieu du panneau. On choisit ensuite la couleur à appliquer en bas du panneau. On peut la régler avec les curseurs TSL, ou bien en cliquant sur le carré de couleur ouvrir le sélecteur de couleur et rentrer un code RVB ou autre. On peut aussi par le sélecteur de couleur aller chercher une couleur dans l’image.

Cela ne marche pas mal avec un peu de pratique mais le changement de couleur est fait sur les pixels du calque (on peut annuler avec Ctrl Z immédiatement, après c’est trop tard) et sur toute l’image ; c’est destructeur ; il faut donc au préalable dupliquer le calque, modifier la couleur et utiliser un masque sur le calque supérieur dont la couleur a été modifiée pour limiter l’effet à l’objet à modifier.

 

2 Le Calque Teinte/saturation.

Nous utiliserons un exemple pour expliquer le fonctionnement.

Pour modifier la couleur des yeux, il faut sélectionner l’iris des yeux avec les outils de sélection habituels puis ajouter le calque de réglage teinte/saturation.

Calqueteintesaturation

Le masque reprendra la sélection et permettra d’appliquer la modification de la couleur uniquement à la zone présélectionnée :

Coul22.JPG

 

Ensuite, on utilise le curseur « Teinte » pour modifier la couleur. On règle aussi cette couleur avec les curseurs saturation et luminosité.

Il est possible d’utiliser le doigt pour ensuite aller cliquer sur la couleur à modifier  ; cela sélectionne une plage de couleurs qu’on peut ensuite modifier en agissant sur les curseurs entre les 2 lignes colorées.

La plage de couleur qui sera totalement modifiée se situe entre « a » et « a » ; la modification se faisant progressivement entre « a » et « b ».

 

Pour les détails voir ICI.

Il y a une case à cocher « Coloriser ». Cochée elle enlève les couleurs et applique la couleur indiquée par le curseur teinte. Non cochée, les curseurs décalent les couleurs.

 

3 Les filtres Camera Raw.

Je suis un fana du filtre Camera Raw.

Il faut dupliquer le calque contenant l’image dans Ps, modifier le calque supérieur avec le filtre Camera Raw puis limiter la modification avec un masque.

Dans le filtre, on peux utiliser le réglage de la teinte dans l’onglet TSL mais il n’a pas une grande amplitude et on ne peut modifier une couleur que vers une couleur voisine mais pas vers toutes les couleurs du spectre.

Si on veut radicalement modifier la couleur, passer du rouge au vert par exemple, il faut utiliser un outil localisé (pinceau, filtre dégradé ou circulaire) et là on peut radicalement modifier une couleur avec le curseur « Teinte » (en décochant « Utiliser un réglage fin »).

Là on fait des corrections locales et pas besoin d’utiliser un masque au retour dans Ps.

4 Le mode couleur.

Autre méthode : on ajoute dans Ps un calque vide et on le mettre en mode couleur. On se souvient que le mode « couleur » conserve la texture, les tons du calque inférieur et la couleur du calque supérieur. Il suffit donc sur le calque supérieur en mode couleur de peindre avec la nouvelle couleur.mode_couleur2.JPG

Il est toujours intéressant d’ajouter un calque teinte/saturation qui n’agit que sur le calque en mode couleur (avec un masque d’écrêtage) afin de régler minutieusement la couleur et les limites de la correction.  

On peut aussi utiliser le pinceau en mode couleur mais changer la couleur directement sur le calque de pixel de l’image rend l’opération non réversible.

5 Calque transfert de dégradé.

Une méthode intéressante et subtile (Merci Arnaud Delrue), est d’utiliser un calque de dégradé (en mode normal).

Un exemple : changeons la couleur d’une étoffe rouge en bleu.

Ajoutez un calque transfert de dégradé, choisir (ou créer) un dégradé allant du bleu au blanc. Limiter l’effet du calque transfert de dégradé à l’étoffe avec un masque. Si vous voulez savoir comment faire un dégradé, voir ICI.

Il faut souvent faire plusieurs essais en modifiant le dégradé, en particulier il faut déplacer le point central qui marque la transition entre le bleu et le blanc. Cela donne un effet très naturel sur l’étoffe faite de bleu plus ou moins clair. C’est une bonne méthode pour appliquer une couleur précise avec des valeurs RVB données (il est possible dans le dégradé de choisir avec le sélecteur de couleur les valeurs pour R, V et B qu’on désire.

Contrairement à la méthode précédente (le calque en mode couleur), on ne met pas une couleur unie sur les tonalités noires et blanches mais on remplace les tonalités (la luminosité) par un bleu plus ou moins foncé. C’est différent ; l’étoffe est composée, après application du dégradé, de nuances de bleu plus ou moins saturées, il n’y a plus de noir. Cela peut convenir ou pas.

 On peut affiner le dégradé. Comme base de départ pour la localisation des couleurs cibles, on peut les positionner à la valeur de luminosité de la couleur source.
Par exemple, si la couleur source a une luminosité de 28, on positionnera le curseur de la couleur cible à 28 dans la règle de configuration du dégradé.

Ci-dessous j’ai rajouté un calque teinte saturation pour saturer un peu plus mon bleu mais cela n’est pas obligatoire ; c’est juste pour montrer qu’on peut ajouter plusieurs calques de réglage écrêtés pour peaufiner. 

6 La couleur cible de la pipette du calque courbe.

Une autre méthode originale (merci Patrick Huguet). On se souvient que quand on utilise la pipette du gris dans le panneau courbe cela modifie les couleurs afin de faire une balance des blancs : on indique où il devrait y avoir du blanc ou du gris sur l’image ; on clique avec la pipette grise : la couleur cible étant par défaut le blanc, la couleur sur laquelle on a cliqué devient blanche (ou grise) et les autres couleurs sont modifiées en conséquence. Ici on détourne la méthode : on modifie la couleur cible et on l’applique sur une autre couleur.

Il est possible de modifier la couleur cible (en double cliquant sur la pipette grise) de la pipette grise. Si on veut transformer une robe rouge en bleue, il faut choisir le bleu comme valeur cible :

Au préalable il faut que dans le panneau des calques, sur le calque courbe, l’icône de réglage soit sélectionnée et pas le masque de fusion  :

Double cliquez sur la pipette grise du panneau courbe, donner les bonnes valeurs RVB correspondant au bleu (ou aller cliquer sur le bleu désiré sur l’image dans Photoshop ). Cliquez sur Ok. Refusez d’enregistrer la nouvelle valeur comme valeur par défaut dans le panneau qui s’ouvre.

Ensuite allez cliquer avec la pipette grise sur le rouge et ainsi le rouge va devenir bleu. 

Il faut comme toujours, pour limiter le changement de couleur à la robe, utiliser le masque. Ctrl+I pour noircir le masque puis avec le pinceau blanchir le masque sur les zones où on veut le changement de couleur.

Pour plus de détails voir ICI.

7 Utilisation des couches RVB.

Merci à Jack Struss pour le partage de cette méthode, il a d’ailleurs fait une vidéo pour nous. https://youtu.be/K85dF2K7r5o

La méthode consiste à appliquer à chaque couche R, V et B de la couleur à modifier une modification pour que chaque couche R V et B corresponde à la couleur désirée.

Cette méthode à l’air de bien marcher sur un objet plutôt uni. 

Il faut au préalable mettre une petite zone « témoin » avec la couleur à obtenir sur la zone à modifier.

Pour bien être sur d’appliquer la bonne couleur sur l’objet à modifier, il peut être intéressant  de sélectionner au lasso une petite zone de l’objet  « zone test » ; de faire Ctrl J pour en faire un calque et de déplacer cette petite zone sur l’objet à modifier. Ce calque « témoin » doit être placé complètement en haut de la pile des calques pour ne pas être modifié par les réglages. Ainsi, quand on applique des modifications de couleur, on peut vérifier que la couleur de l’objet à modifier est correct quand la zone témoin n’est plus visible sur le plan colorimétrique.

Il faut sélectionner l’objet à modifier et ajouter un calque courbe ; cela crée sur le calque courbe un masque limitant les modifications de la courbe à la zone à modifier. Il faut ensuite afficher la courbe rouge :

Il faut par ailleurs, ouvrir le panneau « couches » et décocher les courbes verte et bleue (on voit maintenant la couche rouge en nuance de gris).

Cliquons sur le doigt en haut du panneau, puis cliquons sur la zone dont on veut modifier la couleur et sans lâcher le bouton, on déplace la souris vers le haut ou la bas pour modifier la couche rouge afin que la zone témoin ne soit plus visible. Cela signifie que la composante rouge devient identique sur la zone à modifier et la zone témoin.

On fait de même en travaillant sur la courbe verte et la couche verte puis sur le courbe bleue et la couche bleue.

Pour terminer, on remet la couche RVB et on repasse dans les calques. L’objet a changé de couleur.

 

8 Utilisation des couches mais avec code RVB précis.

Là on va utiliser des valeurs très précises de code couleur RVB. C’est très bien expliqué toujours dan sla vidéo de Jack Struss ici : https://youtu.be/K85dF2K7r5o

Mettre le panneau Information (F8), utiliser l’outil échantillonneur de couleur (ou bien la pipette et un Maj+Clic) pour capturer les valeurs RVB des zones à modifier et source. 

Ci-dessus on a enregistré les points #1 et #2.

Il faut ensuite donner à la zone à modifier les codes RVB de la zone source.

Source R:196, V:129, B:43.

Destination : R:143, V:146, B:77 (Couleur à modifier).

Ajoutez un calque de courbe. Passez sur le rouge :

Il faut maintenant passer la valeur 143 à 196 (on remplace la valeur R de l’ancienne couleur par la valeur R de la couleur désirée).

Cliquez sur un point de la courbe. Sous la courbe, il y a « Entrée », tapez 143 et dans la zone « Sortie » tapez 196. On indique ainsi de passer la composante Rouge de sa valeur initiale à la valeur correspondant au rouge qu’on veut.

Faire de même pour le vert et le bleu.

L’objet prend la couleur désirer.

9 Quelles trucs et réflexions.

Autres méthodes :

Bien-sur, toutes les autres méthodes modifiant les couleurs (réglage sélectif, balance des couleurs…)  peuvent être utilisées en limitant leur action avec un masque mais celles que j’ai décrites me semblent les plus intuitives car j’ai orienté le tuto sur l’obtention d’une couleur précise alors que les méthodes ci-dessous me semblent plus créatives.

Balance des couleurs :

Mélangeur de couche :

Correction sélective :

Masque ou « comparaison sur ».

J’ai indiqué que pour limiter le changement de couleur à une zone on utilisait un masque mais ne pas oublier que l’on peut utiliser aussi les propriétés de fusion via les fameux « Comparaison sur » (« blend if » en anglais ; si on double clic sur le calque on ouvre le panneau « Style de calque » et en bas on a les deux curseurs du comparaison sur), soit sur la couche composite, soit sur un canal bien précis.

On peux ainsi ajouter par exemple deux calques en mode couleurs, un pour les hautes lumières et un pour les basses lumières, les deux avec le même masque de fusion mais des blend if différents pour conserver les contrastes de couleurs qui contribuent au volume.

Voir le tuto sur le « Comparaison sur » ICI.

Code RVB d’un point.

Pour obtenir le code couleur  d’un point sur l’image, ouvrir le panneau information (menu Fenêtre>Information ou F8). Avec la pipette cliquez sur l’endroit désiré, le code couleur apparait dans le panneau information.

Avec la pipette d’échantillonnage de couleur, on peut cliquer en plusieurs endroits et conserver les valeurs RVB des points dans le panneau Information.

Cela marche aussi avec la pipette simple en faisant un Maj+Clic. 

 

Créer une zone « témoin ».

Une astuce de Jack Struss bien expliquée dans sa vidéo : https://youtu.be/K85dF2K7r5o

Pour bien être sur d’appliquer la bonne couleur sur l’objet à modifier, il peut être intéressant  de sélectionner au lasso une petite zone de l’objet  « zone test » ; de faire Ctrl J pour en faire un calque et de déplacer cette petite zone sur l’objet à modifier. Ce calque « témoin » doit être placé complètement en haut de la pile des calques pour ne pas être modifié par les réglages. Ainsi quand on applique des modifications de couleur, on peut vérifier que la couleur de l’objet à modifier est correct quand la zone témoin n’est plus visible sur le plan colorimétrique.

 

Quelle outil de sélection utiliser ?

Outre les méthodes de sélection habituelles (sélection rapide…) le panneau sélection par plage de couleurs (menu Sélection > Plage de couleurs ) est très puissant pour sélectionner une couleur en vue de la modifier.

Parfois la sélection de la zone de couleur à modifier est simple à faire, d’autres fois cela est extrêmement difficile ; sélectionner une robe rouge alors qu’il y a des cheveux roux dessus par exemple.

 

Merci à JP Schorro pour les ajouts et à ceux qui ont partagés certaines méthodes (ils sont cités dans le tuto).

Philippe LASSERRE mai 2021

Pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Changer une couleur

  1. Trébouillard dit :

    Bonjour,
    Ce tutoriel, est très instructif car même si je connaissais une méthode, l’étude des autres permet de progresser et donne l’occasion de se poser des questions dur d’autres méthodes. Merci encore pour les énormes travaux que tu as effectués. Chapeau bas…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *