Expert : choisir ses couleurs.

Mascotte2

Pour qu’une photo soit plaisante, le choix des différentes couleurs (comme dans une peinture),  n’est pas du au hasard. On se rend rapidement compte que des combinaisons de couleurs vont être agréables à l’œil, d’autres non. Longtemps avant que la photographie existe des peintres ont établi des règles. Celles ci peuvent être utilisées en photo à la prise de vue (choix du fond, de la couleur des vêtements) ou en post traitement pour modifier les couleurs et les rendre harmoniques.

Bien sur, aucune obligation de suivre ces règles qui ne sont que des pistes ; on peut les ignorer , faire le contraire ; c’est comme vous voulez.

Pour les passionnés de couleur, une notion qui me tient à cœur et qui est méconnue chez les photographes :
On sait que les artistes peintres et les designers utilisent une roue chromatique des artistes pour choisir leurs couleurs et travailler sur les couleurs ; on sait aussi que les écrans, les logiciels travaillent en RVB et qu’il existe une roue des couleurs RVB. Ce qu’on sait moins, c’est  que ces deux roues ne sont pas identiques. Voyons cela.

Plan :
  • A - Roue des artistes, roue RVB,
  • B - Thème Adobe Color,
  • C - Règles d'harmonie des couleurs, implication en photo,
  • D - Post traitement,
  • E - Adobe Capture.


A-
La roue des artistes, la roue RVB :

-La roue des artistes.

C’est celle créée par Goethe en 1900 dans son traité des couleurs. C’est la bonne à mon avis pour choisir ses couleurs avec une fibre artistique, elle est utilisée par les peintres, les designers et dans les arts graphiques.Les peintes en ont une sous forme d’un disque plastique ; on en trouve pour les smartphone et il y en a une dans Photoshop.

cCouleur1.JPG

Sur le plan couleur complémentaire :

  • Le rouge est en face du vert ; ces couleurs sont donc complémentaires,
  • L’orange en face du bleu,
  • Le jaune en face du violet.

La roue des artistes a été créée il y a longtemps en fonction des choix artistiques et de couleurs agréables à l’œil sans aucune base physique (les écrans n’existaient pas).

Il est facile de déterminer une couleur complémentaire en utilisant la propriété de rémanence des cônes de l’œil. Il suffit pour cela de placer sur une surface blanche, la couleur dont on veut déterminer la complémentaire, de la fixer pendant une minute, puis de la retirer. On voit alors apparaître sur la surface blanche la couleur complémentaire. Le mélange de deux couleurs complémentaire donnerait du gris.

On en a une roue des artistes dans PS : (menu Fenêtre > Extension > Thème Abobe Color) ; voir plus bas comment l’utiliser.

cCouleur2

C’est « presque » une roue des artistes à sa manière : le jaune est en face du violet mais aussi du bleu. Après tout le couple Jaune/bleu est agréable aussi. Les 2 icônes au dessus du cercle servent à passer la couleur pointée vers la couleur d’avant plan et l’inverse.

On la retrouve ici https://color.adobe.com/fr/create/color-wheel/

-La roue RVB.

C’est celle ou les 3 couleurs R,V, B sont à 120° l’une de l’autre sur la roue.

cCouleur3.JPG

Sur le plan des couleurs complémentaires :

  • Le rouge est en face du cyan,
  • Le vert est en face du magenta,
  • Le jaune est en face du bleu.

On retrouve aussi les Cyan, Magenta et Jaune utilisés dans la synthèse soustractive.

Dans PS certaines manœuvres se font sur la roue RVB (normal sur le plan informatique) et pas sur la roue des artistes ce qui est donc faux sur le plan artistique.

Deux exemples :

  • Ctrl+I dans Photoshop  « inverse » un calque et donne les couleurs complémentaires : Teinte + 180 dans le sélecteur de couleur, mais en RVB, pas sur la roue des artistes.

Si j’ai un rouge (r=255, V=0, B=0) et que je l’inverse (Ctrl+I) j’obtiens du cyan (R=0, V=255, B=255 ).

 

  • Idem quand on utilise les courbes de couleurs. Quand on baisse la courbe du jaune, on augmente le bleu (travaille en RVB) alors que sur la roue des artistes on devrait augmenter le violet.
    Courbe28

Cette roue correspond donc parfaitement à la gestion des couleurs en numérique, elle utilise le codage RVB des couleurs ; en particulier dans Ps.

Depuis la version 20 de Photoshop (oct 2018) il y a dans le panneau couleurs une roue (menu du panneau, roue chromatique) mais, à mon avis elle n’est pas parfaite.

roue_chromatique_couleurs.JPG

 

En conclusion :

Ce qu’on nomme couleur complémentaire en informatique dans le système RVB n’est pas la couleur complémentaire que les artistes utiliseraient : si on prend un rouge Ctrl+I donne un cyan alors que la complémentaire dans la roue des artistes donne du vert.

Complementaire_adobe_color

 

Les roues RVB peuvent donc être utilisées pour comprendre les courbes de couleurs de PS ou l’inversion d’une image en RVB ; mais pour choisir ses couleurs sur le plan artistique il faut utiliser une roue des artistes.

Conclusion :

Roue RVB pour les commandes, courbes… PS.
Roue des artistes pour le coté artistique.

 

Donc attention, si vous voulez travailler vos couleurs.

On se rend compte que la roue de couleur des artistes peut avoir plusieurs configurations et en cherchant sur le web, on en trouve de très différentes (il n’y a pas de norme ISO !). Choisissez la bonne : le rouge est en face du vert (pas en face du cyan).

cColor15.JPG

Si vous voulez le faire à la manière des peintres ou des graphistes dans PS utiliser la roue des thèmes Adobe qui se rapproche le plus de la roue des artistes.

B-Thèmes Adobe Color et autres roues des artistes.

Il existe des roues des artistes en carton dans les boutiques de matériel d’art. On  trouve aussi des applications pour smartphone avec des roues des artistes (attention, bien vérifier que le rouge est en face du vert).

Dans Photoshop il faut utiliser les Thèmes Adobe Color. Permet d’avoir des thèmes de couleurs coordonnées, , mais aussi de créer des thèmes de couleurs coordonnées en utilisant une roue de couleur et des règles de  composition (complémentaire, triade…).

Menu Fenêtre>Extension>Thèmes Adobe Color. Cliquez sur « Créer ».

(On retrouve aussi cette roue sur le web Ici ; certains la connaissent sur le nom de Adobe Kuler Wheel) .

cCouleur2.JPG

Le thème en cours est composé des 5 carrés de couleurs.

cColor22.JPG

La couleur de base  est celle indiquée  par le point avec encoche et l’encoche blanche en haut sur la ligne des 5 couleurs. C’est elle qui sera utilisée pour calculer les harmonie de couleur.  La couleur active est entourée d’un liseré blanc sur la ligne ou il y a les 5 carrés de couleur. En cliquant en haut d’un carré on force la couleur du carré a être la couleur de base (c’est sur elle que seront appliquées les règles d’harmonie).

 icone-coul1JPG.JPG permet de passer la couleur active dans la couleur de premier plan.

icone_coul3.JPG permet de passer la couleur de premier plan dans la couleur active. Définir la couleur sélectionnée à partir de la couleur active.

icone_coul2.JPG Ajoute au nuancier ; ajoute les 5 couleurs du haut du panneau dans le nuancier ; pratique quand on a trouvé une série harmonisée de couleur et qu’on veut pouvoir l’ utiliser ultérieurement.

La dernière icône à droite ouvre un menu permettant de modifier les règles de

couleur.

cCouleur4

Quand vous déplacer la couleur principale dans la roue (celle indiquée par le rond avec encoche :cCouleurs6.JPG ) , la roue indique les couleurs semblables, de la triade, les couleurs complémentaires… en fonction de cette liste.

On peut modifier a saturation de la couleur active avec le curseur qui apparait dessous.

cColor21.JPG

La manière de faire est de capturer la couleur principale de votre photo avec la pipette ; de la passer dans la roue comme couleur de base ; de rechercher par exemple la complémentaire ; de la passer en couleur de premier plan et de l’utiliser pour modifier la couleur de certains éléments dans la photo.

Si on clique sur le mot curseurs on trouve le code couleur en CMJN, en RVB, en Lab, en TSL, en Hex (hexadécimal, notation utilisé dans les pages HTML).

them_ac.JPG

La petite flèche à gauche de chaque catégorie permet de faire apparaitre les curseurs pour modifier la couleur.

 

L’onglet « Explorer » montre une série de thèmes qu’on peut utiliser et qui comportent des couleurs harmonisées.

cCouleur5.JPG

Cliquez sur une des couleurs, elle passera en couleur de premier plan et dans le nuancier.

C-Harmonie des couleurs, implication en photo :

On utilise cette harmonie des couleurs à la prise de vue : on choisit la couleur du vêtement de la modèle, on change de fond (le ciel bleu pour une rousse…).

En post traitement, on peut modifier une couleur avec le panneau de réglage teinte/saturation, transformer le rose du rouge à lèvres en rouge afin d’obtenir une triade avec le vert de la végétation et le bleu du ciel.

Le panneau de thème Color d’Adobe  propose un certains nombre de règles d’harmonie :

-Semblable (Analogue) :

Certains parlent de camaïeu de teinte. Les couleurs sont voisines. Elles sont adjacentes sur la roue chromatique. C’est agréable.

Facile à utiliser.

cColor14.JPG

De la terre, du soleil des fleurs :  cColor16JPG.JPG

D’après Van Gogh :

Van_gogh

Un camaïeu de verts :

Camaîeu2.JPG

 

-Monochrome :

Il y a une teinte unique . On décline les autres couleurs soit en désaturant soit en éclaircissant soit en assombrissant ou enfin en combinant les précédentes méthodes. Toutes les couleurs sont sur le même rayon de la roue.

Certains parlent de camaïeu de tons.

cColor7.JPG

Exemple : il y a une peu de cette méthode dans la photo ci dessous :

Camaïeu1.JPG

 

C’est sobre et élégant.

 

-Triade :

Les trois teintes sont à 120° sur le cercle chromatique. C’est assez vibrant et tonique. L’œil est attiré par la couleur la plus chaude.

cColor9.JPG

Il y a une variante des triades ou les deux couleurs sont voisines , séparées d’un teinte et il y a la complémentaire en face. Certains l’appelle complémentaires adjacentes.

couleur_triade2.JPG

Une image comportant majoritairement du bleu  aura une petite partie en vert ; on ajoutera une petite pointe de rouge (rouge à lévre).

 

-Complémentaire.

Les couleurs  sont en face sur la roue chromatique. Cela permet de bien les démarquer les couleurs ; c’est source d’énergie et de vigueur.  C’est sans doute la règle la plus utilisée. C’est là qu’on retrouve les couples de couleurs :

Rouge/vert,

couleur_complementaire2.JPG

Bleu/orange.

Couleur_complementaire3

Jaune/Violet, peut être plus difficile à mettre en œuvre.

cColor10.JPG

Chocolat/Cyan fonctionnent bien aussi.

 

Généralement la complémentaire est utilisée en plus petite quantité, juste pour « accentuer »  : une touche d’orange sur un fond bleu, par exemple. On y reviendra.

 

On retrouve les couleurs complémentaires bleu/orange dans beaucoup de photo :

complementaire1.JPG

Ci dessus les bleus et oranges sont un peu trop en quantité égale.

Une image avec 2 complémentaires (rouge et vert) :

Complementaire.JPG

On note que la quantité de rouge est très inférieur à la qualité de vert. A quantité égale cela n’aurait pas été heureux.

 

Le thème Adobe color propose d’autres règles un peu plus complexes et moins utilisés :

-Composite.

Mélange de couleurs complémentaires et analogues.

cColor11.JPG

 

 

-Nuances :

Comporte 5 couleurs de même teintes, même saturation mais luminosité différente.

cColor12.JPG

 

 

-Personnalisée :

Vous sélectionnez vous même 5 couleurs sans aucune règle. Cela permet de faire une palette de couleurs mais n’impose aucune règle.

cColor13.JPG

 

-Pentade ou chaque couleur est à 90° de la précédente ce qui fait que les 4 couleurs forment un carré.

Couleurs_pentade.JPG

C’est très utilisé dans la photo de mode et par les designers. Impression que cela « pète » surtout si les couleurs sont flashy.

Quelques remarques :

Les artistes disent que quand on utilise une couleur et sa complémentaire, c’est mieux si elles ne sont pas en quantité égale.  50% pour chacune des 2 couleurs complémentaires cela ne passe pas, 70 et 30% c’est plus agréable. Dans une triade la troisième couleur est même vers 5%. IL doit donc y avoir une couleur dominante.

C’est mieux si elles ont  la même saturation. Un rouge vif et un vert pastel cela ne passe pas bien. Cela s’applique au couleurs complémentaires ou triades, pentades…

Dans les ombres les peintres ajoutent un peu de couleur complémentaire et du bleu.

Pour trouver la complémentaire d’une couleur primaire, il faut mélanger entre elles et en proportions égales les 2 autres couleurs primaires :

 

Autres règles de l’harmonie des couleurs hors roue des couleurs :

cColor17.JPG Les 3 couleurs primaires sont rarement ensemble  ; les enfants aiment bien pourtant.

cColor18.jpg Le couple rouge/jaune passe bien  ( voir les logos de la restauration rapide, les pompes à essence aux USA).

cColor19.JPG cColor20.JPG  Le couple bleu/rouge est utilisé   (yeux bleus et rouge à lèvres), ainsi que le couple bleu/jaune  qui parait agréable (bien que non strictement complémentaire).

Ce qui marche bien aussi ce sont les rappels de couleur : des yeux très bleus et un objet bleu. Une rousse avec de l’orange dans l’arrière fond…

Ne pas oublier la notion de teinte chaude (rouge, orange, jaune) et de teinte froide (bleu, vert) donnant une réelle identité à la photo. Une triade peut par exemple contenir 2 teintes froides et une chaude ou deux teintes chaudes ou une froide.

On peut aussi utiliser la symbolique des couleurs pour faire passer un message , une émotion : Le rouge symbolise les sentiments extrêmes comme la colère et la passion. Couleur du sang du feu, c’est la couleur chaude par excellence. Elle attire notre attention.

Le vert symbolise le calme.

La culture intervient dans l’interprétation : le rouge très présent en chine est symbole de puissance, le jaune de pornographie.

 

Pour aller plus loin avec le choix des couleurs (harmonie des couleurs) et les thèmes de couleur : https://helpx.adobe.com/fr/photoshop/using/adobe-color-themes.html

Implication en photo :

Regardez des photos, des peintures, des magazines, des sites web en terme de couleur. Les règles ci-dessus sont constamment utilisées. Les peintre set les graphistes savent faire.

Certains photographes travaillent beaucoup sur les couleurs complémentaires :

En studio on peut ajouter un flash avec une gélatine de la couleur complémentaire, cela produit un bel effet.

Pour une rousse (ces cheveux c’est de l’orange) ; un fond bleu vert ira bien.

Mais si une rousse a des yeux bleu, on peut avoir du bleu (rappel de couleur).

Avec une blonde ( cheveux jaune) éviter les fonds verts(végétation), par contre la mer (bleue) ira bien ; en ville, une porte bleu, un mur un peu bleuté ira bien.

Avec une blonde un champ de blé rappellera le jaune.

Yeux bleus, rouge à lèvres rouge cela marche ; fond vert non.

On peux utiliser une triade :

Une rousse en foret avec un vêtement bleu, cela peut être agréable.

Une blonde avec du cyan (ciel) et du violet, mauve, pourquoi pas ?

Pour une brune, pas de contrainte par rapport à ses cheveux. Le vert va bien.

Ce ne sont que des règles… On peut les enfreindre, faire le contraire ou les ignorer… et faire de belles photos.

 

D- Comment modifier les couleurs  en post traitement ?

On l’a dit, c’est mieux de choisir les couleurs à la prise de vue (choix du fond, choix des couleurs par de la maquilleuse, choix des vêtements).

Mais il est aussi possible de travailler en post traitement : Changer une couleur pour l’harmoniser avec les autres.

Souvent le travail commence par Camera Raw (ou Lightroom) :

L’onglet TSL permet de modifier les couleurs,  leur luminosité et saturation.  La couleur ou teinte est modifiable autour de la couleur de départ permettant des nuances mais ne permet pas de modifier radicalement la teinte.

cr_teinte

Le virage partiel est très utilisé ; un peu de bleu dans les tons foncés et d’orange dans les tons clairs est du plus bel effet  (voir certains films ou certaines séries).

Cr8

Le volet d’étalonnage permet de modifier l’ambiance générale en modifiant  les couleurs primaires.

La balance des blancs permet aussi de modifier les couleurs.


Sur PS :

– Le plus utilisé est le calque teinte/saturation.

Exemple avec le calque teinte/saturation :

Ajoutez un calque teinte/Saturation , déplacez le curseur de teinte ; limitez son action en utilisant un masque de fusion. On peut ainsi changer la couleur du fond au besoin.

Calqueteintesaturation.JPG

Il est possible de ne modifier qu’une couleur : la sélectionner avec la pipette, retreindre ou agrandir la plage de couleur avec les curseurs se situant entre les 2 lignes de couleur :visage_rougeur2

Mais on peut aussi utiliser la balance des couleurs , les courbes .

Certains utilisent les calques filtres photo de couleur.

Enfin le calque correction sélective est sans doute le plus puissant quand on veut radicalement modifier une couleur pour l’harmoniser.

Coul13

Toutes les méthodes précédentes, dans le but de modifier une couleur pour l’harmoniser, se font « à l’œil » soit par grâce à notre fibre artistique soir en comparant les couleurs de la photo et celles de la roue des couleurs ou du nuancier.

Comment remplacer  une couleur par une autre pour harmoniser ?

On a trouvé une couleur (une couleur complémentaire d’une autre sur la roue Adobe Color par exemple), on veut l’appliquer sur notre image  et transformer un objet en cette couleur.

cCouleur2.JPG

Si on clique sur « curseur » on peut récupérer le code couleur.

Comment appliquer cette couleur  à un objet :

Menu Images->Réglages-> Remplacement de couleur :

Changement de couleur.JPG

Avec la pipette (1) on sélectionne la couleur a changer.

On bouge le curseur de tolérance (2) pour ajouter les couleurs voisines ; on voit en blanc ce qui a été sélectionné dans l’aperçu au centre.L’objet qui doit changer de couleur doit être entièrement sélectionné.

En cliquant sur le carré de la couleur résultat (3)  on ouvre le panneau couleur et là on peut définir une couleur exact en rentrant les codes couleur de la couleur qu’on désire appliquer.

Si en théorie la méthode est bonne, en pratique, le résultat peut être très décevant à cause des dégradés et couleurs voisines.

Donc l’œil et la fibre artistique sont les meilleurs outils.

 

E- Adobe Capture.

Il existe un logiciel Adobe gratuit pour smartphone (il faut avoir un compte Adobe et un espace sur le cloud Adobe ; pas de pb quand on a l’abonnement) permettant de créer des palettes de couleurs, des motifs, des formes vectorielles, des matériaux 3D, des polices de caractères et des pinceaux personnalisés utilisables dans PS, le tout à partir d’une simple photo mise avec votre smartphone iPhone ou Androïd.

On trouve aisément l’application « Adobe Capture » ou « Adobe Capture CC » sur les « app stores ».

Capture1.JPG

 

Après l’avoir installée sur votre smartphone et avoir rentré vos identifiant Adobe cliquez sur « Couleurs » sous l’image , dirigez votre smart phone vers une scène colorée harmonieuse (même sur une photo dont vous aimez les nuances de couleurs), il apparait des cercles sur les couleurs sélectionnées :

adobecapture1.jpg

Tapez sur le rond de capture en bas. L’application sélectionne automatiquement cinq couleurs harmonisées dans la scène et les affiche.

Cela ouvre le panneau des couleurs capturées.

adobecapture2.jpg

Tapez sur la flèche droite en haut à droite :

adobecapture3.jpg

Donner un nom en tapant sur le nom en haut ; puis tapez sur « Enregistrer ».

Dans PS (ou les autres applications Adobe), ouvrir la bibliothèque (menu Fenêtre Bibliothèques). Cette bibliothèque est synchronisée avec le cloud Adobe.

adobecapture10.JPG

On retrouve la palette des couleurs précédemment enregistrer sur le smart phone.

On la retrouve aussi dans les thèmes Adobe Color :

adobecapture11.JPG

Cela permet d’avoir à sa disposition des palettes de couleur qu’on a « croisées » durant la journée.

Je ne vous parle pas des autres possibilités de Adobe capture car ce n’est pas le sujet mais c’est géant…

https://helpx.adobe.com/fr/mobile-apps/help/capture-faq.html

 

Philippe LASSERRE juillet 2019.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.