A la manière de : Simon Woolf.

J’apprécie depuis des années le photographe SIMON WOOLF  (voir la page « Simon Woolf » sur Facebook et therapeutik sur Instagram) pour son univers photographique : il photographie  des lieux de notre vie de tous les jours (rue, gare, cités…) avec un grand sens de la composition et surtout un rendu, une colorimétrie bien particulière qui fait qu’il est très reconnaissable. Ses photos sont appréciées par beaucoup.

Je me posais donc la question de savoir comment reproduire cette ambiance. Bien sûr, je rappelle l’avertissement habituel : certains peuvent ne pas aimer, ne pas comprendre l’intérêt de ce genre de post traitement ; c’est leur droit : ils doivent passer leur chemin.

Avec sa permission voici 3 photos récentes qui montrent bien son style.

SIMON m’a dit qu’il  shootait avec un Fuji X PRO 2 (permettant des rendus particuliers) , il passait  par des filtres Instagram sur smartphone, ajoutait une texture et un vignettage. L’usage de filtre pourra sembler « facile », mais il y a un travail et une recherche dans les couleurs qui monte une grande maitrise.

Simon n’utilise pas Photoshop mais le but de ce tuto est de tenter de trouver des techniques Photoshop pour se rapprocher un peu de l’ambiance du photographe. Cela a donc un but uniquement didactique.

J’ai noté pour ma part l’usage de texture, d’un vignetage noir et l’usage fréquent de deux couleurs complémentaires (bleue légèrement turquoise et sa complémentaire sur la roue chromatique des artistes qui est l’orange). Certaines couleurs comme le rouge sont particulièrement intenses rappelant certains rendus de film argentiques.

Pour tester les différentes méthodes, j’ai pris une de mes photos et j’ai appliqué quelques traitements proposés par certains photographes du groupe « Photoshop pour photographes » (merci à eux). Ce ne sont que quelques pistes à explorer.

Nous verrons, les méthodes utilisant :

  • Profils.
  • Correspondance de la couleur.
  • LUT’s.
  • Courbes.
  • Analog Effex pro de la Nik Collection.

Photo de départ.

 

Les profils et ce que je n’ai pas essayé.

Il est au départ possible d’appliquer certains filtres à la prise de vues au niveau de l’appareil photo (avec utilisation de filtre sur un appareil Fuji par exemple). Sur les smartphones il est possible d’utiliser des filtres Instagram. 

On peut aussi dans Camera Raw (le filtre ou le PlugIn ) ou dans LrC modifier le profil :

Il y a aussi des presets Lightroom ou Camera Raw, des actions Photoshop simulant les filtres Instagram mais, même si parfois cela donne quelques idées, c’est rarement ce que je veux, je préfère donc faire « à la main » avec Photoshop.

Correspondance de la couleur.

Cette commande permet d’appliquer la colorimétrie d’une image à une autre image.

J’ai donc chargé une photo de Simon , la première en haut ; puis en étant sur ma photo, j’ai utilisé le menu Image>Réglage> Correspondance de la couleur.

En bas du panneau j’ai indiqué l’image source, j’ai joué sur les curseurs du cadre « Options image », en particulier en augmentant l’intensité des couleurs. Bon, cela ne fait pas des miracles. Cela n’est pas, à mon avis, suffisant en soi pour vraiment retrouver l’ambiance de la photo source.

Méthode utilisant les LUT’s.

Une LUT est une table donnant une correspondance entre les couleurs de départ et les couleurs produites. Appliquer une LUT à une photo en modifie la colorimétrie. Voir ICI un tuto sur les LUT s.

Pour utiliser les LUT s présents dans Ps ou chargé, il faut ajouter un calque de réglage ‘Correspondance de couleur’. Dans le panneau propriété de ce calque il faut que Fichier 3DLUT soit coché et dérouler la liste correspondante.

 

Certains m’ont proposé d’utiliser « TealOrangePlusContrast » qui produit déjà une première approche intéressante :

Il est toujours possible de rajouter par-dessus le calque de correspondance de couleur un calque teinte/saturation écrêté, permettant de modifier le rendu colorimétrique avec le curseur teinte ou d’augmenter la saturation si nécessaire.

J’aime bien aussi  les LUT’s Fuji comme « Fuji125 Kodak2393« , mais il y en a plein d’autres.

Il faudra bien sûr rajouter texture et vignetage.

Les LUT’s avec Adobe Capture.

A propos des LUT, une méthode originale est de photographier une photo de Simon avec l’appli Capture Adobe installée sur votre smartphone (iOS ou Android) pour en faire un « Look » c’est-à-dire une LUT à partir de la photo. Voir le tuto sur Capture ICI. Il faut faire plusieurs tests avant d’arriver à une LUT correcte.

On retrouve ce « look » dans la bibliothèque de Ps, il suffit de cliquer sur le look (une LUT en fait) pour que Ps ajoute un calque correspondance de couleur utilisant cette LUT.

Il faut faire plusieurs « looks » sur différentes photos et tester ensuite celui qui convient ; certains looks sont totalement inappropriées. Cela peut être un peu fastidieux.

Là aussi, j’ai ajouté au dessus du calque LUT, un calque teinte/saturation écrêté pour modifier les couleurs afin d’obtenir le rendu désiré :

Le résultat me semble intéressant.

Méthode avec les courbes :

L’utilisation des courbes a un certains succès surtout en travaillant une des courbes R,V ou B.

On rappelle que lever une courbe augmente sa composante, la baisser augmente sa complémentaire RVB.

On utilisera principalement la courbe bleue.

L’effet est global : si on lève la courbe bleue, on augmente le bleu partout. Pour mes essais, j’ai donc crée un calque avec une courbe bleue (comme ci-dessus) et après avoir noirci le masque de fusion (Ctrl I) j’ai peint sur ce masque en blanc sur les endroits où je voulais du bleu. Idem pour un calque courbe bleue avec courbe abaissée ce qui jaunit.

La courbe bleue qui jaunit :

Voici le résultat  qui est très moyen ; je ne suis pas trop à l’aise avec cette méthode. Si vous avez des techniques pour améliorer …

 

 

Méthode avec la Nik Collection de DXO (Analog Effex Pro).

Je duplique mon calque d’arrière-plan puis j’ouvre le filtre Analog Effex Pro (NIK collection récente payante de DXO ; mais on doit pouvoir faire pareil avec la Nik Collection de Google datant de quelques années qui est gratuite).

J’ai utilisé le rendu appareil photo classique 5, j’ai augmenté la saturation et ajouté un vignetage assombrissant ; cela donne :

 

J’ai ensuite ajouté un calque Teinte/saturation pour  renforcer la saturation générale.

On aurait pu aussi utiliser un calque « Courbes » ou tout calque modifiant les couleurs.

J’ai aussi (j’aurais dû transformer le calque en objet dynamique) utilisé le filtre Camera Raw pour modifier sélectivement certaines  couleurs, les rouges, les oranges et les bleus ici ( On peut le faire localement avec le pinceau).

Il faut ajouter par-dessus un calque de texture monochrome en mode incrustation ici. Les textures monochromes permettent de jouer sur la colorimétrie. Ici j’ai utilisé une texture noir et blanc (et j’ai traité la colorimétrie par ailleurs). Il faut tester les différents modes de fusion mais, « Incrustation » ou « Lumière tamisé » marchent bien. J’ai doublé le calque de texture pour l’accentuer la texture qui était trop légère.

On trouve des calques de textures sur Internet, gratuit ou payant, mais il est aussi possible de créer ses propres textures en photographiant un mur, une vieille porte, une vitre sale, une vitre mouillée pour rappeler les anciennes photos sur verre.

Voilà le résultat :

 

Pour finir, j’ai changé le ciel un peu vide (menu Edition > Remplacement du ciel).

Modification des couleurs.

Voici une autre photo que j’ai traitée avec cette technique.

Pour ce qui est de modifier une couleur précise, rendre un rouge plus intense par exemple, il suffit d’utiliser les méthodes habituelles : ajouter un calque teinte saturation de choisir une couleur et de la modifier, de limiter la zone avec un masque de fusion. J’aime bien aussi utiliser le filtre Camera Raw pour modifier sélectivement les couleurs (avec l’onglet TSL ou le pinceau puisque maintenant on peut modifier la teinte, la saturation et la luminosité localement). Ces techniques sont décrites ICI.

 

Bon, ce n’est pas du copier/coller de ce que fait Simon Woolf, (j’ai encore du chemin à faire) mais j’ai exploré quelques pistes, je tente de trouver mon propre style et je me suis bien amusé (wath else).

Philippe Lasserre avril 2021.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *