Colorimétrie 3 : soyez créatif.

Ici nous allons nous attacher à quelques méthodes permettant de modifier la colorimétrie  dans un but créatif.

Là aussi il y a des méthodes assez sophistiquées et très peu détaillées sur le web (merci au membres du groupe d’avoir partagé leurs petits secrets).

  • 1-Calque couleur, texture.
  • 2-Filtre photo.
  • 3-Etalonnage de couleurs
  • 4-Courbe transfert de dégradé.
  • 5-Modification des couches.
  • 6-traitement croisé.

1- Calque couleur unie, texture colorée : Ajouter une composante colorée.

On peut ajouter un calque de réglage couleur unie avec la couleur désirée et ensuite en baisser l’opacité pour obtenir l’effet désiré. Mais cela produit un effet de voile pas très beau. Il faut donc modifier les modes de fusion.

Il faut passer le calque de couleur dans le mode « Couleur » ; le résultat est bien meilleur.

Coul25.JPG

On peut aussi passer le calque uni en mode « Incrustation ». Il faut tester les différents modes. Ci dessous  à gauche sans et à droite avec calque coloré en mode incrustation :

coul63.JPG

Voici le panneau des calques correspondant :

coul64.JPG

Il est toujours possible de faire varier l’opacité du calque coloré pour réduire l’effet.

Idem avec un dégradé. Le fait d’utiliser un calque de réglage couleur unie ou dégradé permet de modifier la couleur du calque a posteriori ; c’est plus facile qu’avec un calque vide qu’on remplit.

De même on peut ajouter un calque contenant une texture colorée au dessus de l’ image, il faut appliquer un mode de fusion sur le calque texture de manière à intégrer la texture et la couleur : le mode de fusion « Lumière tamisée » marche bien.

texture.JPG

Si on veut limiter la texture et la couleur au fond seulement, et pas au modèle :

-il faut ajouter un masque de fusion au calque de texture et mettre du noir sur le personnage.

-Ci-dessus il n’y a pas de texture sur le personnage mais la couleur de la texture est présente sur ce personnage : avec la pipette on saisit la couleur sur le calque texture puis on peint cette couleur sur le calque texture au niveau du personnage. 

Certains utilisent aussi le mode « Produit » pour ce genre de chose ; c’est pas mal mais cela assombrit beaucoup. Comme toujours il faut tester les différents modes de fusion.

Si la texture n’a pas la couleur désirée, rien de grave ; on ajoute un calque teinte/saturation (et un masque d’écrêtage pour qu’il agisse uniquement  sur la texture : Alt en clic sur la ligne entre le calque de réglage et le calque de texture) et avec le curseur teinte on donne à la texture la couleur désirée.

Il y a sur le web des images de textures (gratuites ou payantes) mais on peut aussi se faire une banque de textures en photographiant une plaque de métal rouillée, un vieux mur…

2- Filtres photo : Réchauffer, refroidir ou ajouter une composante colorée.

Souvent oubliés.

Il existe les filtres photos (Calque de réglage Filtre photo) ; on peut ajouter un filtre réchauffant ou refroidissant ou un filtre coloré et en modifier la densité.

Coul26.JPG

Pour être créatif on peut modifier le mode de fusion, ce qui produit des effets originaux . Ci-dessous on a utilisé un filtre jaune. Seul cela donne une dominante jaune pas très belle mais si le filtre est en mode « lumière tamisée » le rendu est très sympa.

coul62.JPG

3- Etalonnage de couleur (Ex-Virage partiel) dans Camera Raw.

On peut le faire avec le filtre Camera Raw. Voir le tuto complet sur l’étalonnage de couleurs, c’est beaucoup plus détaillé.

Menu Filtre > Camera Raw, onglet « Etalonnage de couleur »..

Permet d’ajouter une couleur aux tons clairs, moyens et aux tons sombres (et  modifier la saturation et la luminosité de cette couleur). C’est une fonction plutôt « créative ».

On peut par exemple appliquer de l’orange dans les tons clairs et du bleu dans les tons foncés (c’est classique) :

virpart10.JPG

(L’exemple ci-dessus comme celui ci-dessous utilise l’ancien panneau virage partiel, mais avec l’étalonnage de couleurs c’est pareil).

Mais on peut être très créatif ici en appliquant du vert dans les tons clairs et de l’orange dans les tons foncés :

virpar10.JPG

4- Courbe de transfert de dégradé :

On est vraiment dans le créatif.

Permet de faire coïncider les différentes plages de ton à des couleurs. Le principe est de transformer chaque ton (clair, moyen, noir) en une couleur.

Dans sa forme la plus simple avec un dégradé de deux couleurs cela sert à remplacer les tons foncés par une couleur et les tons clairs par une autre couleur.

Notez bien la différence : le virage partiel ou le color grading ajoute de la couleur sur l’image alors que le transfert de dégradé remplace des tons par des couleurs.

Prenons une photo (1). Ajoutons un calque de transfert de dégradé (clic sur l’icône du cercle en bas du panneau des calques puis sur « Courbe de transfert de dégradé… ».

Le panneau (2) s’ouvre. Il faut choisir un dégradé où la couleur à droite remplacera les tons clairs et ou la couleur de gauche remplacera les tons foncés. Pour cela cliquez sur le dégradé, le panneau « Editeur de dégradé » s’ouvre  (voir le chapitre sur le dégradé pour voir comment modifier ou créer un dégradé).

transfertdeg.JPG

(photo Jean-Pascal Schorro)

Ici j’ai choisi un dégradé allant du bleu à gauche et du orange à droite. On voit (3) ce que donne le calque « courbe de dégradé » : les tons foncés sont bleus, les tons clairs sont orange. On n’ ajoute pas de couleur aux tons clairs et aux tons foncés comme le ferait un virage partiel mais on remplace les foncés par une couleur et les tons clairs par une autre sur ce calque « courbe transfert de dégradé ».

Nous avons donc 2 calques (4), la photo et dessus le calque de courbe de dégradé , on ne voit que les deux couleurs du calque supérieur.

On va maintenant combiner les deux calques pour créer un rendu harmonieux en modifiant le mode de fusion du calque (« Lumière tamisée » ici) et l’opacité de ce calque. On obtient la photo(5). Là c’est la technique, à vous de choisir un dégradé pour votre photo le bon mode de fusion et la bonne opacité pour que cela soit esthétique.

On peut créer un dégradé à plusieurs couleurs (une couleur pour les noirs, une pour des moyens foncés, une pour les moyens clairs et une pour les clairs), mais toujours bien choisir les couleurs en allant de gauche à droite en débutant par des couleurs foncées en allant vers des couleurs de plus en plus lumineuses. Si vous hésitez pour l’ordre de luminosité des couleurs, regarder la luminosité de la couleur en TSL. Combiner ce calque de dégradé en utilisant différents modes de fusion, limiter l’effet à une zone avec un masque de fusion…

Mais on peut aussi, dans l ‘éditeur de dégradé, en cliquant sur la roue crantée, ouvrir une liste de bibliothèques de dégradés et choisir par exemple « virage photographique ».

Coul66

Là on pourra charger une série de dégradés et choisir un dégradé comportant même 3 à 4 couleurs, x couleurs.  Mettre le mode de fusion à « Lumière tamisée » et jouer sur l’opacité pour l’effet désiré. On peut aussi essayer le mode normal et utiliser une opacité très basse. Enfin avec un masque de fusion on peut exclure une zone.

Un autre exemple ci dessous : avec le dégradé du centre (il est dans « harmonie de couleur ») on est passé de l’image de gauche à celle de droite  (mode lumière tamisée, 56% d’opacité).

Coul67.JPG

J’ajoute que si on prend un dégradé noir à blanc, on se retrouve avec une image noir et blanc qui est souvent agréable.

5- Modification des couches RVB (ou CMJN) :

Change totalement les couleurs ; c’est très utilisé en mode créatif.

Là on va modifier les couches de couleur (RVB ou CMJN)  ; c’est un peu plus complexe à utiliser car moins intuitif.

On peut utiliser le mélangeur de couches pour modifier radicalement une couleur en modifiant ses composantes RVB. Le principe est que pour chaque couleur R, V ou B on modifie la quantité de rouge, vert ou bleu. On peut par exemple mettre un peu de vert dans les bleus.

Menu Image>Réglages>Mélangeur de couches.

coul9

Il faut choisir de travailler sur la couche rouge, vert ou bleu , pour cela il faut dérouler la liste « Couche de sortie ».

Coul 15

La couche rouge par exemple comporte 100% de rouge 0% de vert et 0% de bleu.

On peut modifier la quantité de rouge, vert, bleu qu’il y a dans le rouge ; en ajoutant du vert ou du bleu (le total sous les curseurs indique la somme des pourcentages de chaque couleur ; si cette somme dépasse 100% il apparait un panneau d’avertissement).

Cela est utilisé par certains pour changer radicalement les couleurs de manière créative  ; un exemple où les feuilles vertes sont changées en oranger pour donner un aspect automnal.

coul24.JPG

Dans la couche rouge on a augmenté le rouge et le vert jusqu’à obtenir la couleur désirée. Pour peaufiner, il est parfois nécessaire d’ajouter un calque teinte/saturation. Et comme d’habitude limiter l’effet avec un masque.

Il est aussi possible d’utiliser le calque de correction sélective.

On peut choisir une des six couleurs proposés dans la liste couleurs ou bien le blanc, le gris, le noir et pour cette couleur en modifier la composante cyan, magenta, jaune et noir. 

Ici en transformant  le vert  en orangé grâce aux curseurs CMJN (et en modifiant un peu le jaune) on donne des teintes automnales.

coul69.JPG

On peut aussi travailler avec les courbes pour modifier radicalement les couleurs (voir le tuto sur les courbes) et aussi avec le calque teinte/saturation. 

6- Traitement croisé.

Le traitement croisé  est un procédé argentique : développer une pellicule dans une chimie qui ne lui est pas destinée. Le résultat est souvent une augmentation du contraste et de la saturation surtout dans les bleus et les jaunes.

On peut tenter de reproduire cet aspect en numérique ;  on va :

  • Ajouter une courbe en S sur les rouges.
  • Ajouter une courbe en S sur les verts.
  • On va augmenter les bleus dans les tons sombres et les diminuer dans les clairs.

Nous allons donc ajouter un calque de réglage courbes, dérouler la liste des couleurs et agir sur les courbes R, V et B :

ttcroise2.JPG

Certains passent ce calque de réglage en mode « Couleurs ». Remarquez qu’on ne modifie pas la courbe globale RVB.

Un exemple ci-dessous (avant/après) :

ttcroise1.JPG

 

Philippe LASSERRE, 2019 ; Maj novembre 2020.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *